Une enquête interne est ouverte à la Stib suite à une histoire qui aurait pu très mal finir. Les faits se déroulent dans le dépôt Delta au sein du département technique de la Business Unit Metro (BUM), relatent nos confrères de La Capitale.

"L’ouvrier nettoyait un local à la vapeur (haute pression) lorsque des collègues, qui le harcèlent depuis des années déjà, ont coupé le disjoncteur. Il s’est retrouvé coincé à l’intérieur de ce local et, dans la panique, il a cassé une vitre pour parvenir à en sortir. C’est cela qui l’a grièvement blessé à l’avant-bras. Il a vraiment frôlé la mort parce qu’il se serait carrément ouvert les veines ou sectionné une artère", expliquent plusieurs sources à nos confrères.

Deux collègues suspectés d’avoir commis les faits ont déjà été suspendus. L’enquête interne pourrait mener à des sanctions graves, y compris le licenciement.

La porte-parole de la Stib estime que la victime a dû subir une intervention chirurgicale et qu’elle est toujours à l’hôpital, mais ses jours n’ont jamais été en danger.