Environ 150 taxis, 80 motards, une cinquantaine d'automobilistes, selon l'estimation des représentants des différents groupes participants, étaient rassemblés jeudi vers 10h30 autour de la gare du nord pour protester contre la politique de mobilité à Bruxelles. Le cortège est parti un peu avant 11h à grands coups de klaxon. Des embarras de circulation sont attendus sur son trajet, en particulier sur la petite ceinture. 

Les véhicules se dirigeront vers le boulevard du Régent pour accompagner la délégation, reçue à midi, dans les locaux du gouvernement bruxellois, par le ministre-président Rudi Vervoort et la ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt. Les organisateurs prévoyaient jusqu'à mercredi soir encore de se déplacer jusqu'au cabinet de cette dernière, situé boulevard Saint-Lazarre, pour réclamer une rencontre en sa présence.

Cette manifestation issue du secteur des taxis s'est élargie à plusieurs acteurs de la mobilité. La délégation sera composée de Khalid Ed-Denguir, président de la FeBeT (Fédération belge des Taxis) qui est à l'initiative de la manifestation, ainsi que de groupes qui ont rallié la mobilisation comme Elite Taxi Belgium, Mauto Défense pour les automobilistes et motards, ainsi que d'un motard désigné par les mouvements de motards présents. Taxi United et l'Union professionnelle des Exploitants de Taxis et Taxis Camionnettes (UPETTC) ont aussi été cités parmi les participants.

Khalid Ed-Denguir veut demander une réelle concertation de tous les acteurs de la mobilité. Lucien Beckers, président de Mauto Défense, souhaite un moratoire sur le plan Good Move et une marche arrière sur différents points comme le 30 km/h généralisé.

Yannic Ilardi, fondateur du groupe Facebook MBA (Motards de Bruxelles et d'Ailleurs) rassemblant environ 500 membres, dénonce que la politique de mobilité exclut les motards de la ville, avec des difficultés de stabilité en dessous de 30 km/h. "On veut dénoncer l'immobilité à Bruxelles et le manque d'investissements dans l'état des routes, qui est déplorable." Il a fait valoir que les nids-de-poule sur les routes sont dangereux pour la sécurité des motards. HCA/