L'assureur Aedes, pionnier de l'assurance vélo en Belgique, n'assurera plus les vélos parqués en surface sur le territoire de la Région bruxelloise, a-t-il indiqué ce midi. Les vélos garés dans les boxes fermés peuvent toujours être assurés, pour autant qu'ils soient équipés d'un cadenas.

Plusieurs éléments entrent en compte dans la décision de l'assureur namurois, néanmoins fort actif sur le territoire bruxellois.

Vols en hausse de 15% chaque année en région bruxelloise

Primo, "le nombre de vols de vélos ne cesse de croître en région bruxelloise, alors qu'il baisse sur le plan national. L’augmentation des délits s’élève à environ 15% par an", selon les chiffres de la police fédérale. En 2019, 4 182 plaintes pour vol de vélo ont été déposées en région bruxelloise, contre 3 820 en 2018, 3 548 en 2017, 2 903 en 2016, etc. Or, 15% du portefeuille d'Aedes est bruxellois alors que 70% des vols qu'il traite se déroulent sur le territoire régional.

D'autant que les vélos électriques, cible préférée des bandes organisées, coûtent plus cher aujourd'hui qu'il y a trois ou quatre ans "alors que la prime d’assurance se veut abordable et identique quelle que soit la valeur du vélo assurance", argue Benjamin Martens, responsable marketing et communication chez Aedes.

Les puces pour tracer les vélos ne servent pas à grand-chose

Deuzio, "aujourd'hui, les voleurs sont ultra-équipés et agissent avec beaucoup de facilité : peu importe le type de cadenas employé, l’heure, le lieu, etc. Même les vélos équipés de deux cadenas", constate l'assureur, qui déplore la relative inefficacité des initiatives mises en place par la Région et les communes bruxelloises pour tenter d’endiguer le phénomène.

Tertio. La police ne dispose pas de pouvoirs suffisants pour récupérer les vélos volés. Même un vélo pucé, donc tracé puis repéré ne peut faire l'objet d'une saisie par la police autrement que via un flagrant délit ou mandant de perquisition. "Pour l'instant, ces puces ne servent donc pas à grand-chose. Nous espérons que des mesures seront prises afin de permettre à la mobilité douce de poursuivre son expansion."