Bruxelles Mobilité

La Région bruxelloise a délivré un permis de construire à De Lijn et les travaux débuteront après les vacances estivales.

La société de transports en commun flamande De Lijn est autorisée à installer de nouveaux arrêts de bus à côté de la gare ferroviaire de Bruxelles-Nord, afin que les voyageurs ne doivent plus embarquer et débarquer sous le bâtiment CCN, annonce-t-elle lundi soir.

Les arrêts de bus De Lijn à Bruxelles-Nord déchainent les passions depuis des mois, pointés du doigt pour leur insécurité. Un ballet incessant de déplacement, suppression et rétablissement des arrêts s'en est suivi. Après une concertation avec les autorités locales, la société flamande a reçu le feu vert pour déplacer ses arrêts. Les travaux démarreront après les vacances et devraient durer trois mois. A leur issue, les voyageurs pourront embarquer et débarquer sur deux quais sur la place du Nord, à côté de la gare. Ils remplaceront les huit plateformes actuelles, situées sous et à côté du bâtiment CCN.

"Nous réclamions une solution depuis longtemps mais la problématique autour des migrants en transit (qui passent la nuit à la gare, NDLR) a contribué à l'accélérer", explique une porte-parole de De Lijn. "Les arrêts actuels sont sombres et éparpillés. Vous y restez parfois seul, ce qui procure un sentiment d'insécurité. Nous les rassemblons désormais, ce qui est beaucoup plus clair." Des panneaux de signalisation informeront les voyageurs sur les prochains bus en temps réel. De Lijn veut également mettre en place des abribus. L'offre de bus à Bruxelles-Nord ne changera pas, pas même pendant les travaux. A terme, De Lijn espère ériger, avec la Stib, une nouvelle station moderne de bus et de trams à Bruxelles-Nord. Les plans concrets ne sont toutefois pas encore établis.

© D.R.