Le 105e et dernier arbre a été planté ce lundi matin le long de la chaussée de Vilvorde longeant le canal bruxellois. Un événement somme toute anodin, mais qui marque le point final de l’aménagement cyclopiéton de 1,2 kilomètre entre le pont Buda et la rue de Meudon.

Cette "véloroute canal" fait partie du réseau européen de liaisons cyclables, et a donc pu bénéficier d’un conséquent subside européen (Feder) de l’ordre de 7 millions pour sa rénovation. "La véloroute constitue un maillon important de la zone du canal et devient une véritable porte d'accès à Bruxelles pour les habitants et les navetteurs de la périphérie flamande", commente la ministre bruxelloise de la Mobilité, Elke Van den Brandt (Groen), qui a elle-même planté l’arbuste.

© D.R.

Mais outre l’aménagement de la large piste cyclable, la réduction de la vitesse et de la taille de cette voirie qui traverse la zone industrielle portuaire, Bruxelles-Mobilité a effectué un travail de verdurisation de la chaussée. Entre le pont Buda et la rue de Meudon (Brussels Cruise Terminal), pas moins de 105 arbres et 8.400 arbustes ont été plantés. "Les nouvelles plantations assurent une séparation des modes actifs et de la circulation routière tout en verdurisant agréablement la zone", ajoute la ministre.

Objectif 2024 pour les trois ponts

Si la partie septentrionale du canal peut désormais bénéficier d’un aménagement cyclable fluide de qualité, il reste du travail en amont du terminal de croisière du Port de Bruxelles…

Trois grands obstacles ralentissent en effet la cadence des cyclistes brabançons flamands : le pont Van Praet, le pont De Trooz, et le pont Sainctelette. Des carrefours que les autorités régionales veulent profondément réaménager en incorporant des passerelles cyclables séparées du flux automobile.

© D.R.

Des projets conséquents qui doivent encore faire l’objet de permis… L’enquête publique du pont De Trooz vient d’être lancée. Du côté du pont Van Praet, des emprises sur un terrain privé ralentissent quelque peu la procédure. Tandis qu’au pont Sainctelette, les réparations de l’incendie ont également un impact sur les délais. "On voudrait avoir fini pour 2024", espère avec optimisme la ministre Groen.

Ajoutons que, de l'autre côté de la frontière linguistique, les travaux de création du chaînon cyclable "Vilvorde-Grimbergen" sont entrés dans leur dernière phase.