Bruxelles Mobilité

Dans le cadre de ce chantier, un tunnel devra être creusé sous la Gare du Nord et les travaux qui dureront quatre ans risquent d'impacter la vie du quartier et des prostituées en particulier.

Dès ce vendredi, les Everois et Schaerbeekois peuvent consulter l'enquête publique de la construction du métro et des nouvelles stations. Le chantier de la ligne de métro 3 qui est prévu comprend plusieurs sous-projets comme le nouveau tunnel qui passe sous Schaerbeek et Evere, les sept nouvelles stations et un dépôt à Haren. En outre, il y a aussi la conversion du prémétro existant entre Albert et la Gare du Nord et la construction d'une nouvelle station sous l'avenue de Stalingrad. Enfin, un autre chantier est prévu, également à la Gare du Nord, pour relier l'infrastructure existante à un nouveau tunnel.

Une demande de permis a été déposée pour ce chantier et l'enquête publique débutera dès le mercredi 29 mai. L'étude d'impact, achevée en ce début d'année, montre que les travaux dureront quatre ans et qu'un certain nombre de carrées de prostitution de la rue d'Aerschot subiront des nuisances dues au chantier qui se situera juste devant les vitrines au croisement entre la rue de Rogier et la rue d'Hoogvorst, explique Bruzz. D'après le document, les prostituées seront gênées notamment pas le bruit sur le site et en particulier pendant le creusement du tunnel. En outre, les travailleuses du sexe risquent d'avoir beaucoup moins de visibilité depuis la rue car les barrières de sécurité formeront un obstacle visuel devant leur vitrine.

L'étude souligne qu'une stratégie d'orientation doit être élaborée pour le quartier qui subira ce chantier. "Tout cela pourrait avoir un effet négatif sur les activités du quartier", souligne le document. "Le quartier pourrait perdre une partie de son confort si le chantier entraînait un sentiment d'insécurité supplémentaire."