C’est un peloton inhabituel qui circulera dans les rues de Bruxelles ce mercredi 16 juin. Les coureurs du Sun Trip, qui ont pris le départ quelques jours plus tôt à Lyon, ont rejoint la Belgique lors d’un prologue afin de prendre le départ officiel de leur voyage à travers l’Europe.

Ils seront accueillis d’abord par le vice-président exécutif chargé du pacte vert pour l'Europe, Frans Timmermans, sur l’esplanade devant le siège de la Commission européenne au Berlaymont, et par après par le bourgmestre d’Ixelles Christos Doulkeridis, sur la place Fernand Cocq, en présence de ses collègues échévins mais également de la Secrétaire d’Etat bruxelloise à la Transition économique Barbara Trachte.

Refaire de l’Europe une aventure, c’est le pari proposé aux participants de la 4e édition du rallye "The Sun Trip." Cette course atypique se donne pour objectif de sensibiliser les populations européennes, en particulier les jeunes générations, sur les enjeux climatiques à travers une approche inclusive et mettant en exergue les acquis de l’espace de paix, de liberté et de coopération de la construction européenne.

"Le vélo est par définition une solution parfaite pour ‘décarboniser’ les transports. Il est sain, abordable et durable : il est bon pour la santé, bon pour la planète. Le Sun Trip Europe est une aventure réellement inspirante qui démontre la nécessité d'une mobilité durable et intelligente, ainsi que les avantages des énergies propres. Le cyclisme est déjà en plein essor en Europe, et cette aventure fera prendre conscience à plus de monde encore que le vélo est l'avenir de la mobilité européenne", explique  Frans Timmermans.

“L’identité d’Ixelles est européenne, elle est tissée de ses nombreuses nationalités, de ces langues parlées à tous ses coins de rues, de ce métissage de cultures. C’est notre grande fierté d’accueillir le Parlement européen et que nos quartiers soient animés de cette multiculturalité. Nous sommes très heureux que le Sun Trip prenne son départ aujourd’hui à Ixelles, tant nous adhérons pleinement au message rassembleur et optimiste que ces coureurs et coureuses, dont certain-es en situation de handicap, porteront tout le long de la course", conclut Christos Doulkeridis.