Bruxelles Mobilité

L’objectif global est d’augmenter la verdurisation, limiter la vitesse des voitures et favoriser les modes actifs.

Le tronçon de la chaussée de Boondael entre la place Flagey et le boulevard Général Jacques sera prochainement mis en sens unique, dans le sens montant. Une mesure qui a été prise afin de répondre aux préoccupations des riverains qui se plaignent de problèmes de sécurité sur cet axe exigu. Une information de Sudpresse qui fait suite à une interpellation de Geoffroy Kensier (CDH), conseiller communal de l'opposition.

"Nous entendons réaménager la chaussée de Boondael, de façade à façade, en intégrant une réflexion sur les sens de circulation des voiries entre la place Flagey et le Boulevard Général Jacques, pour sécuriser les sorties d’écoles et apaiser le trafic automobile dans ce quartier résidentiel", explique le bourgmestre Christos Doulkeridis. "L’objectif global est d’augmenter la verdurisation, limiter la vitesse des voitures et favoriser les modes actifs."

Afin de réaliser cet objectif, le bureau d’études Agora a été désigné dans le cadre d’un marché public pour la conception et le suivi du réaménagement d’une partie de la Chaussée de Boondael. Le bureau d’études a rapidement estimé que le sens de circulation devait être arrêté en vue d’améliorer et de sécuriser la mobilité des usagers faibles dans les tronçons concernés. "En effet, au vu de l’étroitesse de la voirie, une mise à sens unique permettrait de récupérer une partie de l’espace de chaussée au profit des trottoirs, favorisant de la sorte la sécurité aux abords des accès d’écoles", poursuit Doulkeridis.

L’étude de mobilité réalisée dès le début de la législature a indiqué que la mise en sens unique de la Chaussée de Boondael pouvait s’inscrire dans le maillage résidentiel existant et diminuer la circulation de transit tout en maintenant l’accessibilité des habitations, des commerces et des établissements scolaires. "Le scénario retenu est une mise à sens unique de circulation, dans le sens montant, depuis le carrefour formé par la rue du Belvédère jusqu’au Boulevard Général Jacques. La mesure accompagnatrice de cette mise à sens unique est l’inversion du sens de circulation de la rue Gustave Biot vers un sens unique descendant depuis l’avenue Emile de Beco vers la chaussée de Boondael, et ce afin de rendre l’école primaire libre plus accessible pour les parents déposant leurs enfants en voiture", ajoute Christos Doulkeridis.

Le réaménagement de ce tronçon est estimé à 1,5 millions d’euros.