Bruxelles Mobilité

Huit bancs ont été installés pour les Ixellois qui souhaitent s’accorder un répit, manger un bout ou lire un livre. D'autres aménagements seront apportés après une concertation avec les riverains.

Depuis vendredi dernier, les Ixellois peuvent profiter du parc Malibran qui jouxte la maison communale. Cette décision a été prise suite à l’inauguration de la place Fernand Cocq rénovée.

“J’ai souhaité ouvrir cet un écrin de verdure au grand public car on y trouve de grands arbres qui peuvent servir de zone d’ombre durant les jours les plus chauds et qui font défaut sur la place Fernand Cocq”, explique Christos Doulkeridis (Ecolo), bourgmestre d'Ixelles. “Nous sommes partis de la logique selon laquelle tous les bâtiments publics appartiennent d'abord aux habitants. Fermer ces types d’endroits au public doit être l’exception.”

Huit bancs ont été installés pour les Ixellois qui souhaitent s’accorder un répit, manger un bout ou lire un livre. “Nous allons réfléchir avec les habitants pour y créer des aménagements divers, comme par exemple une table d’échec et d’autres activités paisibles. Ce parc est en partie classé mais je pense que les riverains ont envie de s’approprier cet espace", précise le bourgmestre.

Par ailleurs, Christos Doulkeridis souhaite faire "vivre" la place Fernand Cocq en organisant des événements ludiques et conviviaux. "Je pense par exemple à l'organisation de séances de thaï chi, un art martial qui se caractérise par un enchaînement de mouvements lents, ronds et souples, ou via une oeuvre artistique ludique accessible aux enfants", explique l'édile. "Il convient en tout cas d'en faire un lieu qui privilégie le vivre-ensemble et non un lieu de fête permanente. La place Fernand Cocq doit être le nouveau jardin de quartier des Ixellois."

Enfin, une exposition temporaire se tient actuellement sur la place Fernand Cocq visant à faire découvrir l'évolution de cette place à la population. "On y trouve des archives inédites sur l'histoire de la place. Les photos sont accrochées aux grilles de la maison communale", explique de son côté Yves Rouyet (Ecolo), échevin du Patrimoine et de la Qualité de vie.