Ce n’est pas tous les jours qu’un cycliste amateur est sauvé d'une grosse galère par un cycliste professionnel. C’est pourtant l’expérience inédite qu’a vécue Kevin, un Bruxellois de 30 ans qui réside pour le moment à Majorque, en Espagne. Alors qu’il avait un pépin mécanique avec son vélo ce dimanche, il a vu apparaître un coureur cycliste de l’équipe Bohra en entraînement. Le cycliste professionnel l'a poussé sur une vingtaine de kilomètres, jusqu'à ce qu'ils rejoignent, ensemble, la ville de Majorque. Ce bienfaiteur n'était autre que Pascal Ackermann, grand talent du cyclisme allemand (27 ans) au palmarès déjà bien garni.

"J’ai senti qu'il y avait un problème avec mon dérailleur alors que je me trouvais à 20 bornes de Majorque", se rappelle Kevin. "J'ai commencé à marcher le long de la route, une sorte de petite nationale. Je comptais faire du stop mais il n’y avait pas vraiment de place pour que les voitures s’arrêtent. J’étais donc parti pour 20 km de marche en poussant mon vélo car je n’avais pas la matériel adéquat pour réparer mon dérailleur."

© DR

C’est alors que le coureur de la Bohra est apparu. "Il m’a vu et s’est gentiment arrêté pour demander si j’avais besoin d’aide. Il a regardé dans ses outils mais quand il a vu à quel point mon dérailleur était endommagé, il a compris qu’il n’y avait rien à faire. A ma plus grande surprise, il m’a alors proposé de me pousser. Mais moi, je ne le connaissais pas ! Je ne savais pas à qui j'avais à faire. Je pensais que c’était un coureur amateur comme moi et j’ai accepté qu’il me pousse en lui disant bien se d’arrêter quand il en avait marre et que je pouvais continuer à pied, précise Kevin.

C’est alors que Pascal Ackermann a commencé à se présenter, tout en poussant Kevin pendant 20 kilomètres. "Quand il m’a expliqué son job et vu la facilité avec laquelle il me poussait, j’ai directement su que je n’allais pas marcher", s’amuse-t-il. "La route était assez vallonnée au début et plate à la fin. Au début, il parlait énormément, on échangeait sur nos vies. A la fin, il était quand même bien en sueur. Je lui ai alors dit que c’était un bon entraînement pour lui en vue de sa participation au Tour de France. On a parlé de ses ambitions, de vélo en général et des coureurs belges."

Pascal Ackermann, coéquipier de Peter Sagan, a d’ailleurs posté une photo de ce trajet inédit sur son compte Instagram. "Les cyclistes doivent s’entraider !!! Aujourd’hui, j’ai rencontré Kevin sur une route isolée avec un dérailleur cassé. J’ai donc décidé de le pousser durant 20 kilomètres jusqu’à sa maison", peut-on lire sur son compte Instagram.