Les avocats de la Région de Bruxelles-Capitale et de la Ville de Bruxelles ont estimé, lundi matin, devant le tribunal civil de Bruxelles siégeant en référé, que le tribunal doit se déclarer sans pouvoir de juridiction pour traiter l'action intentée par la commune d'Uccle contre la fermeture du Bois de la Cambre à Bruxelles. 

Celle-ci demande au juge d'enjoindre la Ville de Bruxelles de "prendre des mesures d'attente" avant de rendre une décision définitive au sujet de la fermeture des axes routiers du Bois de la Cambre. Elle demande également au juge de contraindre la Région bruxelloise de produire les données chiffrées au sujet des modifications du trafic que la fermeture engendre, mais aussi de désigner un expert pour évaluer les conséquences sur le trafic.

La commune d'Uccle a introduit une action en référé devant le tribunal civil de Bruxelles contre la fermeture des axes de circulation aux automobilistes dans le Bois de la Cambre à Bruxelles, en phase de test depuis septembre dernier. Le recours introduit, initié par la commune d'Uccle, a le soutien de nombreux riverains du bois. Selon l'Association pour la Protection des Riverains du Bois de la Cambre, suite à cette fermeture, les populations du sud de l'agglomération bruxelloise sont coupées de leur lien principal avec la capitale, faute de métro et RER.