Bruxelles Mobilité

Les associations de riverains de Woluwe-Saint-Lambert et de Schaerbeek réagissent positivement à la réduction des bandes du tronçon de la E40 vers Bruxelles.

La réduction des bandes de circulation à la fin du tronçon de la E40, en vigueur depuis ce lundi, n'a pas engendré d'embarras de circulation. Du côté des associations de riverains des communes de Schaerbeek et Woluwe-Saint-Lambert, réunies au sein de la Plateforme Inter-Comité Reyers, on se félicite de cette mesure qui vise, à terme, à transformer ce tronçon en boulevard urbain.

"En tant que comités de quartiers actifs et vigilants quant à la cohérence des projets qui se mettent en place aux raccords entre les boulevards de moyenne ceinture de Bruxelles et l’entrées de ville Est, nous réagissons positivement à la réduction physique des bandes de circulation de la fin de la E 40 et à l’imposition de vitesses adaptées à l’espace urbain", expliquent les membres de la plateforme. "L’espace gagné sur la voiture individuelle devra permettre l’aménagement de lignes de transports en communs et de pistes cyclables permettant d’offrir aux habitants et navetteurs une possibilité d’entrée de ville plus importante et plus conviviale que lorsque cet espace n’était réservé qu’à la voiture."

La plateforme reste toutefois vigilante à l'évolution des aménagements dans cette zone de Bruxelles, et demande que les trois Régions s’entendent pour créer des parkings de dissuasion dans les villes de départ et à proximité du Ring, et que les sociétés de transports en commun puissent mettre en place des navettes permettant de desservir efficacement la ville quelle que soit la Région dans laquelle ils circulent.

"Le projet Parkway est l’articulation des projets Reyers, Meiser et Mediapark, et sa concrétisation doit aller bien au-delà que de peindre des lignes sur l’asphalte. Nous demandons que le projet Parkway soit concrétisé sans délai par des aménagements urbanistiques de qualité et durables. Nous demandons que les travaux d’aménagement définitif soient mis en œuvre sans délai des deux côtés de ce que nous appellerons désormais, un boulevard urbain", poursuivent les riverains. "Nous invitons les détracteurs du projet à faire preuve d’analyse et à comprendre que la ville n’est pas destinée à être constamment embouteillée et scarifiée d’autoroutes. Pour limiter les embouteillages, des travaux d’infrastructures destinées à d’autres modes de mobilité plus inclusifs doivent être mis en place au détriment de la voiture individuelle."