Dans quelques mois, la station de métro de la gare Centrale va subir un gros lifting. L’objectif du projet, financé à parts égales par le gouvernement bruxellois et Beliris (40 millions d’euros) est d’offrir plus de confort, plus de sécurité et une meilleure accessibilité aux usagers. Le chantier démarrera en 2022.

Concrètement, le chantier prévoit la création de nouveaux escaliers d’accès depuis les rues Ravenstein et Cardinal Mercier, le remplacement des ascenseurs et d’en installer deux nouveaux, idem pour les escalators, l’élargissement des quais, l’agrandissement des espaces de circulation des usagers, la restauration des revêtements de sols, murs et plafonds, de renouveler le système d’information et de signalisation, l’installation des portillons d’accès, l’installation de nouveaux commerces, de distributeurs de banque et de toilettes publiques, le réaménagement du point de vente Kiosk et des automates de billetterie. Enfin, il est prévu d’y intégrer des œuvres d’art, cette station étant l’une des dernières à en être pourvues.

Pour le pouvoir subsidiant, la station de métro de la gare Centrale, 3e la plus fréquentée du réseau bruxellois, "n’est plus adaptée aux flux de voyageurs qu’elle génère. Son état est vétuste. Elle ne répond plus aux exigences et besoins d’aujourd’hui."

© BELIRIS

"La fréquentation de la gare Centrale est très importante, elle est la troisième la plus fréquentée du réseau après les stations gare du Midi, et Rogier", détaille la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen). "Actuellement on enregistre un flux à la hauteur de 53 000 personnes par jour en entrées et sorties de la station de métro. Cette fréquentation se matérialise par un pic vers 8 h 30 du matin avec 500 entrées d’usagers en 5 minutes. Enfin, disposant d’un espace réduit et dans un état vétuste, la station ne répond plus actuellement ni aux exigences, ni aux besoins d’aujourd’hui."

"La station de métro de Bruxelles-Central constitue un axe de croisement, de rencontres, un lieu multimodal très fréquenté par les Bruxellois, les navetteurs et les touristes", rappelle de son côté la ministre chargée de Beliris, Karine Lalieux (PS). "Après la rénovation du couloir de 130 mètres reliant la gare ferroviaire de Bruxelles-Central à la station de métro, je me réjouis que Beliris, grâce au financement de 20 millions d’euros, permette également la restauration de la station de métro."

© BELIRIS