Les formations des agents de conduites sont suspendues et la Stib ne peut dès lors augmenter son offre dans la cadre du plan bus.

Le Plan Directeur Bus de la Stib va accuser un nouveau retard dans sa mise en oeuvre. Cette fois, c'est la crise du covid-19 qui est en cause.

C'est ce qui a été annoncé ce mardi matin par Renaud de Saint Moulin, senior Vice President Transport Systems à la Stib, durant un débat au parlement bruxellois sur la mobilité en période de déconfinement.

Dans une réponse apportée au député David Weystman (MR), il est ressorti que le plan bus est victime lui aussi du covid-19. "Suite à la crise, nous avons du suspendre les formations des agents de conduite et donc les recrutements des chauffeurs de bus", a expliqué Renaud de Saint Moulin. "Les écolages ont dû être arrêtés et fin 2020, nous aurons 80 équivalents temps-plein en moins. Par définition, cela ne permet pas d'augmenter l'offre dans le cadre du plan bus."

Ainsi, la conversion du 34 en bus articulé se fera à partir du mois de septembre, tout comme le prolongement du 46 à Tivoli et le passage du bus 49 en bus articulé.

Pour mémoire, le plan bus constitue la plus importante refonte du réseau de bus ces dernières années. Sa mise en œuvre a débuté mi-2018 en phases successives et s’étalera jusqu’en 2022. Une fois l’ensemble du Plan mis en œuvre, ce sont deux tiers des lignes de bus du réseau actuel qui auront été modifiées. Le futur réseau de bus de la Stib offrira 30 % de places supplémentaires et augmentera sa production kilométrique de 22 %