Deux conseillers communaux libéraux ont adressé une lettre à Brieuc de Meeûs pour dénoncer les nombreux problèmes de cette ligne.

Malgré des pétitions et de multiples contacts politiques en tous sens depuis des années, la situation du bus 36 n’évolue pas. Pour cette raison, nous aimerions vous inviter à passer une journée avec nous dans le bus bruxellois sans doute le moins performant de tout le réseau de la stib."

C’est ainsi que débute la lettre écrite par les conseillers communaux MR Muriel Godhaird et Etienne Dujardin, adressée à Brieuc de Meeûs, patron de la Stib.

Retards réguliers, horaires mal pensés, véhicules étroits, mauvaises correspondances, arrêts non-desservis ou encore mauvaises correspondances, la liste des dysfonctionnements qui touchent la ligne de bus 36 fait parler d’elle depuis de nombreuses années. Ainsi, les deux conseillers communaux ont décidé de faire réagir le CEO de la société des transports bruxellois en le mettant en situation. "Vous pourrez remarquer par vous-même qu’en heure de pointe, il faut parfois attendre 18 minutes pour avoir la chance de voir arriver un bus 36. Vous pourrez ainsi remarquer par vous-même qu’entre 19 et 20h, ce délai d’attente peut même monter jusqu’à 35 minutes", poursuivent les deux élus. "Vous pourrez ainsi remarquer par vous même qu’une grande partie du territoire de notre commune de Woluwe-Sainte-Pierre n’est pas si proche du tram 39 ou 44 ou d’un arrêt de métro et que des quartiers comme Sainte-Alix ou le Chant d’Oiseau ont un besoin urgent de fréquences plus raisonnables."

Habitant du quartier de Sainte-Alix, Arnaud fait face à cette situation tous les jours. "Aujourd’hui j’ai dû attendre le bus durant 17 minutes pour rentrer chez moi. C’est comme ça tous les soirs", déplore-t-il. "Et comme la ligne passe par beaucoup d’écoles, le bus est régulièrement plein. Jeudi dernier, les usagers n’ont pas pu rentrer pendant quatre arrêts d’affilée." Pour ce riverain sanpétrusien, le calcul est vite fait. Il recommence à utiliser sa voiture. "Quand je dois faire des grosses courses, je mets trois ou quatre fois plus de temps en bus qu’en voiture pendant le week-end. Cette situation ne pousse pas à prendre les transports en commun."

Dans leur lettre, les deux libéraux rappellent d’ailleurs que dans le dernier plan directeur Bus, aucune mesure concrète ne concerne le bus 36, "alors que c’est l’un des bus bruxellois qui a le plus besoin d’un soutien massif."

"Nous aimerions dès lors vivement vous rencontrer sur le terrain et faire un tour avec vous depuis ce fameux bus 36 dans plusieurs quartiers de notre commune. Vous pourrez voir que les multiples pétitions des citoyens ne sont pas injustifiées, mais qu’elles sont le signe d’un réel problème."