Le MR d'Uccle a annoncé dimanche soir avoir lancé une pétition pour s'opposer à la fermeture totale du Bois de la Cambre à la circulation automobile, une mesure envisagée par le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS), pour l'été et les week-ends, au-delà de la crise liée à la pandémie du coronavirus.

Cette pétition en ligne intitulée "Non à la fermeture totale du Bois de la Cambre" a été initiée par la cheffe de groupe MR au conseil communal d'Uccle, Diane Culer, et par la député bruxelloise Aurélie Czekalski, qui est également vice-présidente du MR ucclois.

Elles ont, dans l'exposé des motifs, dénoncé la décision "unilatérale" de la Ville de Bruxelles de fermer entièrement à la circulation automobile le Bois de la Cambre dont elle est l'unique gestionnaire.

Selon les deux élues libérales, le Bois de la Cambre est un important axe de communication permettant aux habitants d'accéder rapidement aux points névralgiques de Bruxelles dont les problèmes chroniques de mobilité ne sont plus à démontrer.

Depuis avril 2012, le Bois de la Cambre est fermé partiellement à la circulation automobile les week-ends et les jours fériés mais certaines artères restent toujours accessibles aux véhicules.

Depuis ce 19 mars 2020, en raison des impératifs de distanciation sociale, la Ville de Bruxelles a complètement fermé le Bois de la Cambre au trafic pour donner de l'espace aux promeneurs et sportifs.

"Par décision unilatérale, les autorités de la Ville de Bruxelles ont prolongé l'application de cette mesure jusqu'à la fin du mois d'août", soulignent Mmes Culer et Czekalski.

Selon elles, Uccle est la première commune impactée en termes de mobilité car ses habitants utilisent, comme beaucoup de citoyens du sud de Bruxelles, quotidiennement le Bois de la Cambre.

"Fermer le Bois de la Cambre, au-delà des mesures de confinement, est un non-sens environnemental et économique", soulignent-elles encore.