Depuis 2013, les Bruxellois peuvent, via l’application mobile Fix My Street, signaler un dépôt clandestin, un nid-de-poule sur une voirie ou encore du mobilier endommagé.

Suite à une question du député Saïd Köksal (Défi), il apparaît que l’application est de plus en plus utilisée, puisque le nombre de signalements a plus que doublé entre 2017 et 2020, passant de 30.000 signalements en 2017 à plus de 70.000 en 2020.

"FixMyStreet est une application très populaire auprès des citoyens qui sont d’ailleurs à l’origine de la majorité des signalements effectués. Le CIRB (centre d’informatique pour la Région bruxelloise, NdlR) et Bruxelles Mobilité sont dès lors particulièrement attentifs à leurs commentaires et à leurs réactions, tant sur les réseaux sociaux, via les échanges à partir des différents helpdesks, que sur les Stores d’Apple et de Google où est publiée l’application", explique Elke Van den Brandt, ministre bruxelloise de la Mobilité.

Le délai moyen de résolution des incidents recensés dans FixMyStreet diminue d’année en année. En 2020, on comptait environ 21 jours entre la création d’un incident dans FixMyStreet et sa clôture dans l’application. En 2017, le délai était de 107 jours. Le délai a donc été divisé par 5 en 3 ans.

En avril 2019, FixMyStreet a intégré la catégorie vélos abandonnés et, en décembre dernier, d’autres véhicules ont été ajoutés (trottinettes, scooters, voitures). En 2019, le délai moyen était de 96 jours. En 2020, ce délai a diminué à 69 jours.

En 2021, il y a déjà eu 55 signalements pour des pistes cyclables endommagées, et le délai de résolution est actuellement de 11 jours. Pour ce qui concerne les signalements de dépôts clandestins, le délai moyen est de 9,9 jours en 2020, plus de 50% en moins du délais de 2019 qui était de 16 jours.

Au niveau du budget, le CIRB a prévu cette année un budget de 281.000 € pour la maintenance et les évolutions de l’application.