Ouvertement opposé au projet de péage urbain à Bruxelles, le PTB dénonce l'impact négative que le péage aurait sur la dimension sociale du plan Good Move. Selon le parti, cette mesure impacterait les ménages aux revenus modestes et la classe moyenne. Il prône un renforcement des modes de transport alternatifs, comme les réseaux Stib et SNCB.

"Si même un bureau d'étude indépendant le dit (le Stratec, NdlR), encore le nier serait de la malhonnêteté. Qui va payer au final ? Les soignants, les techniciens, les chauffeurs, les enseignants, bref, les héros de la crise. Il faut cesser avec ce bashing sur les travailleurs. Si beaucoup de gens prennent encore la voiture, c’est parce qu’ils n’ont pas d’autres alternatives efficaces", estime Youssef Handichi.

"Où en est-t-on avec la gratuité des transports ? Avons-nous fait ne fusse que quelques pas en avant comme les partis traditionnels progressistes nous l’avaient promis ? Absolument pas. Au contraire, le ticket jetable Stib augmente de 0,50 €. Pourtant, tendre vers la gratuité des transports en commun serait bénéfique à la fois pour le portefeuille des gens, mais aussi pour changer les comportements et diminuer l’utilisation de la voiture. Le problème est que le gouvernement n’obtient pas de recettes directes avec cela, contrairement au péage urbain", ajoute le député.