Avec l’arrivée du Métro 3, le réseau Stib va subir quelques changements d'envergure. Ainsi, cette nouvelle ligne va entraîner la suppression de la ligne de tram 55 qui relie Da Vinci à Rogier. En tout, ce sont sept arrêts qui seront supprimés. Un collectif citoyen s’est réuni ce mardi pour s’opposer au projet.

Ils se sont retrouvés à 14h du côté de la Cage aux Ours (Schaerbeek) avant de se rendre vers les arrêts concernés : Pavillon, Walhem, Foyer Schaerbeekois, Fonson, Van Cutsem, etc.

"Ce changement impactera fortement la mobilité, l’économie et la vie des quartiers… De plus, les rails du tram resteront, empêchant ainsi tout réaménagement de l’espace public ! Trop peu d’usagers en sont informés par manque de communication des autorités", explique Bernadette Dupont, membre du collectif citoyen.

Contactée, la porte-parole de la Stib confirme l’information. "Nous savons les Bruxellois très attachés à leurs lignes et numéro de ligne. Chaque changement suscite peur et mécontentement. Pourtant à termes, tout le monde trouve son compte", explique Françoise Ledune.

Selon elle, "la nouvelle ligne va permettre d’une part d’augmenter la capacité du transport public et donc le confort des voyageurs". "La ligne de pré-métro entre la gare du Nord et Albert est arrivée à saturation. Le service actuel, avec plusieurs lignes de tramway, ne permet pas une augmentation significative de la capacité. Seule la transformation en ligne de métro peut offrir une plus grande capacité et donc plus de confort aux voyageurs de plus en plus nombreux. Cela vaut également pour le tram 55 qui ne peut plus répondre à la demande croissante alors que les communes de Schaerbeek et d'Evere connaissent une évolution démographique importante", précise Françoise Ledune.

La Stib explique que le futur métro profitera à terme à de nombreux Bruxellois. "La construction d'un métro coûte certes beaucoup d'argent, mais c'est un investissement à long terme qui profitera à de nombreuses générations de Bruxellois. L’option d’un tram en site propre séparé à Schaerbeek et Evere a été envisagée, mais nécessite aussi plusieurs années de travaux importants dans les quartiers concernés sans résoudre le problème de capacité du tram 55. Le métro reste dès lors dans ce cas de figue la meilleure alternative", conclut Françoise Ledune.