D'après les chiffres de Bruxelles Mobilité, les radars tronçons ont un effet dissuasif sur la vitesse des automobilistes.

Les radars tronçons auraient un effet dissuasif sur la vitesse excessive des voitures. C'est du moins ce que démontrent les chiffres communiqués par Bruxelles Mobilité pour le dispositif installé sur le boulevard Léopold III, à cheval sur Evere et Schaerbeek.

L'agence régionale a comparé les infractions commises lors d’une semaine d’avril (du 1 au 7 avril) avec une semaine de novembre (du 17 au 23 novembre). En entrée de ville sur le boulevard Léopold III, 11 % des voitures étaient en infraction en avril tandis qu’il n’y avait plus que 7 % en novembre, relèvent La Capitale.

52 infractions étaient commises à plus de 80km/h en avril pour seulement 19 en novembre. Même constat en sortie de ville, avec 7 % des voitures en infractions en avril et seulement 4 % en novembre. 17 infractions étaient commises à plus de 80km/h en avril pour seulement 4 en novembre.

"On constate que le nombre d’infractions sur le boulevard Léopold III a énormément baissé depuis la mise en place du radar tronçon. Bruxelles Mobilité a montré que 90 % des véhicules en infraction roulent à des vitesses comprises entre 50km/h et 69km/h. Et le nombre de grosses infractions a baissé de plus de deux tiers. Cela prouve les effets dissuasifs des radars fixes. Et cela signifie une amélioration de la sécurité de tous les usagers et moins d’amendes à payer pour les automobilistes. Un win-win pour tout le monde", explique Elke Van den Brandt (Groen), ministre de la Sécurité routière à nos confrères.

Même constat pour les deux autres radars tronçon situés dans les tunnels de Louise et de Porte de Hal. Pour celui de Louise, par exemple, 6.492 perceptions immédiates ont été envoyées et 778 p.-v. ont été dressés d'avril à août 2019.