La commission de coordination des chantiers est occupée à replanifier tous les travaux, en concertation avec les communes.

Depuis le début du confinement, environ 95 % des chantiers étaient à l'arrêt car beaucoup d'ouvriers étaient portés malades. Les entrepreneurs engagés par la Région bruxelloise ont donc décidé de stopper la plupart des chantiers suite aux problèmes d'organisation rencontrés.

"Forcément, du retard a été accumulé et certains chantiers doivent démarrer alors que d'autres sont encore en cours", explique-t-on du côté du cabinet de la ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen). "C'est la raison pour laquelle il faut tout réorganiser afin d'éviter le chaos dans la circulation bruxelloise durant le déconfinement."

Actuellement, la commission de coordination des chantiers, dont le boulot est d'autoriser ou non les chantiers, est occupée à faire un travail de requalification, en collaboration avec les communes. "Ces dernières donnent leur avis et une fois que cela sera fait, il faudra à nouveau échelonner tous les chantiers", poursuit la porte-parole Marie Thibaut de Maisières.

"Nos chantiers d'infrastructures, de transports publics et d'ouvrages d'art reprennent doucement", explique Camille Thiry, porte-parole de Bruxelles Mobilité. "C'est ainsi que le chantier du tunnel Léopold II a repris depuis ce lundi. Le chantier de prolongement du tram 9 démarre lundi prochain et un le vaste chantier du réaménagement de la chaussée de Vilvorde commencera à partir de lundi prochain. D'autres plus petites interventions printanières ne se sont elles jamais arrêtées, comme les plantations, les marquage au sol, les nids de poule rebouchés et les travaux d'asphaltage prévus."

Si les chantiers bruxellois reprennent doucement, ce n'est pas pour autant que les règles sanitaires sont oubliées. Ainsi, les entrepreneurs sont obligés de mettre en place les mesures préconisées par le fédéral, à savoir le bon respect de la distance sociale d'un mètre cinquante, et le fait d'avoir un nombre limité d'ouvriers qui travaillent en même temps. Ces règles valent également pour les activités connexes aux chantiers comme le transport des ouvriers, leur restauration, l'accès aux toilettes, etc.

La Région a également mis la période du confinement à profit pour peaufiner le tracé de plusieurs pistes cyclables. C'est ainsi que le marquage au sol au niveau du boulevard Reyers a été effectué et est maintenant terminé, tout comme dans la rue de Veeweyde à Anderlecht.


Selon le cabinet, tous les chantiers bruxellois devraient reprendre à plein régime à partir du 4 mai. "Il faudra que la replanification des chantiers par la commission de coordination soit optimale", conclut le cabinet de la ministre.