Bruxelles Mobilité

Les bus hybrides qui circulaient sur les lignes 36 et 41 ont dû être temporairement retirés, mais sont affectés à d'autres lignes.

Depuis la mi-février, la totalité des 110 bus Volvo hybrides flambants neuf circule sur le réseau Stib, dans le but de disposer d'un parc de véhicules 100% électriques d'ici 2030.

Mais selon nos informations, les bus hybrides qui circulaient sur les lignes 36 (Konkel - Schuman) et 41 (Héros - Transvaal) ont du être temporairement retirés. La raison ? Ils étaient trop bas et "raclaient" le sol.

Une information confirmée par Françoise Ledune, porte-parole de la Stib. "Nous avons effectivement constaté un problème à deux endroits du réseau. Le premier se trouve sur la ligne de bus 41 à hauteur du carrefour des Arcades à Watermael-Boitsfort. Le second se trouve sur la ligne 36 au carrefour avec l’avenue de Tervuren vers Schuman. La décision de ne temporairement plus affecter de bus hybrides sur le 41 a été prise le 26 janvier et sur le 36 le 13 février. Attention, précisons que ces lignes n’étaient pas desservies que par des hybrides. Par exemple, sur le 36, ils ne circulaient que le week-end", explique Françoise Ledune.

"Il s'est avéré que les bus frottaient le sol. Mais uniquement à ces deux endroits. Nulle part ailleurs sur le réseau de la Stib. Ce n'est pas un problème si rare que ça. On avait déjà connu le même phénomène avec les bus Jonckheere à l'époque", poursuit-t-elle.

A présent, deux possibilités sont à l'étude pour remédier au plus vite à la situation. "Soit on procède à une adaptation de la voirie en rajoutant une couche d'asphalte. Soit on trouve une solution technique visant à jouer avec la suspension du véhicule. Nous allons rapidement rencontrer le concessionnaire (Volvo, NDLR) pour analyser la situation. Par ailleurs, nous avons pris contact avec les gestionnaires de voiries pour voir comment on pourrait réasphalter ces endroits."

Les bus concernés sont affectés sur d'autres lignes du réseau, dont la ligne 34. En revanche, pas de panique, toute la flotte de véhicules hybrides mis sur le réseau est performante. "Ce n'est pas parce qu'il y a un souci à deux endroits de nos 50 lignes que cela remet en question la qualité de notre partenaire technique. Les bus hybrides sont très performants, plus silencieux, plus souples à la conduite et nos chauffeurs sont ravis", précise Françoise Ledune.

La mise en service des 110 bus standards hybrides a commencé en décembre 2018 et vient de se terminer mi février. "En mai, nous mettrons sur le réseau les modèles articulés qui sont de marque IVECO. La première vague des 141 exemplaires commandés seront mis en service entre mai et septembre. Le reste suivra en 2020", conclut la porte-parole de la Stib.