L'Union professionnelle du transport par route (UPTR) dénonce le "manque de courage politique du gouvernement bruxellois".

Les super-trucks - ou éco-combis si l'on suit l'appellation donnée par le secteur du transport routier - restent bannis du territoire régional bruxellois, Ring - partie bruxelloise compris ! L'UPTR se désole de la décision du gouvernement bruxellois de remettre le dossier dans les mains du prochain gouvernement.

"Alors que l’UPTR portait le dossier de plusieurs transporteurs, désireux d’utiliser ces combinaisons de 25,25 mètres pour rejoindre certaines zones industrielles (dont notamment le site d’Audi Forest), les plus hauts responsables de Bruxelles-Mobilité ont officiellement confirmé à l’UPTR que le dossier ‘éco-combis’ était reporté à la prochaine législature", annonce l'association dans un communiqué tout en regrettant "le manque de courage politique du gouvernement bruxellois" et dénonçant le fait que "l’idéologie a primé sur les intérêts économiques et environnementaux".

L’UTR estime encore que "l’excuse du virage de Forest ne tient pas la route. Et ,pour cause : sur le Ring de Bruxelles, en venant de Grand-Bigard, il y a une nouvelle sortie permettant de rejoindre tant le site d’Audi Forest que le Boulevard Industriel, avant le virage de Forest. Le Gouvernement bruxellois n’a pas joué son rôle de tampon entre les deux communautés du pays. L’absence de décision du gouvernement bruxellois complique et pollue ce dossier déjà difficile."

Pour mémoire, les transporteurs néerlandais utilisent plus d’un millier d’éco-combis depuis de longues années aux Pays-Bas tandis que, dans le cadre de deux projets-pilotes parallèles, les régions flamandes et wallonnes autorisent les éco-combis sur leur territoire respectif. Deux éco-combis vont transporter l’équivalent de 3 camions avec dès lors une importante réduction des émissions de CO².