Dans près d’un quart des cas, ce sont des accidents qui mènent à la fermeture des tunnels bruxellois.

Selon les chiffres de Bruxelles Mobilité révélés par Bruzz, les tunnels bruxellois ont dû fermer à 1 307 reprises l'année dernière. Comme l'expliquait La DH il y a quelques semaines, les pannes de voiture constituent la principale raison de fermeture inopinée de ces tunnels en Région bruxelloise.

Dans près d’un quart des cas, ce sont des accidents qui mènent à la fermeture des tunnels bruxellois. Les statistiques montrent également que, 37 fois, les tunnels ont été fermés suite à un problème technique. 60 fermetures ont été causées par le passage d'un véhicule trop haut et, à 12 reprises, la fermeture s'est faite suite à un véhicule faisant marche arrière.

Enfin, en 2018, 42 interdictions de la circulation dans les tunnels ont été enregistrées suite à des inondations causées par les intempéries. 

Bruxelles Mobilité rappelle aux automobilistes qu’ils doivent se garer le plus à droite possible en cas de problème ou de panne, qu’ils doivent placer un triangle de sécurité et une veste fluo et qu’ils doivent appeler le gestionnaire des tunnels via les téléphones muraux placés dans ces tunnels.