L’instauration de la Ville 30 depuis le 1er janvier va entraîner une série d’aménagements de voiries afin d’inciter les automobilistes à respecter les 30 km/h. Mais du côté de l’opposition MR, la priorité devrait être mise sur la résolution des zacas, les zones à haute densité d’accidents.

"Si on veut s’attaquer à la sécurité routière, il faut abord s’attaquer aux zacas. Cela fait depuis 2015 qu’on les connaît, ce sont des endroits où il y a des morts chaque année. Moins de 10 zacas ont été aménagées en cinq ans. Il faut travailler davantage car c’est d’abord en diminuant ces zones à haute densité d’accidents qu’on va améliorer la sécurité routière", explique Alexia Bertrand, cheffe de groupe MR au Parlement bruxellois. "On regrette que l’implémentation de la Ville 30 se fasse de manière radiale sans les aménagements qui vont de pair. On a l’impression que la Région investit plus dans les radars que dans des aménagements pour inciter à respecter la vitesse !"

Concrètement, cinq zacas ont été résolues lors de la législature précédente, sous l’égide de Pascal Smet. Il s’agit du boulevard du Midi au croisement avec les rues Bodeghem et Brogniez, la chaussée de Mons au carrefour avec l’avenue Briand et l’avenue Van Kalken, la place Blijckaert à Ixelles, la chaussée de Louvain au croisement avec le boulevard Clovis à Saint-Josse et la chaussée de Mons au croisement avec la rue de la Gaité et la rue Marchant à Anderlecht.

Depuis le début de la législature, il y a un an et demi, six zacas ont été résolues. Il s’agit du carrefour entre la chaussée de Mons et la rue Wayez, le boulevard du Régent au croisement avec la rue Belliard, le rond-point Hermès à Anderlecht, l’avenue de la Reine au croisement avec la rue Claessens, la Porte de Namur du côté de la chaussée d’Ixelles et enfin le square Jules de Trooz à Bruxelles-Ville.

Sept des 30 zacas sont sur des voiries communales. Des subsides sont disponibles pour les communes pour les résoudre. "Les zacas sont une priorité et on y travaille. Les 30 zacas prioritaires seront toutes résolues d’ici la fin de la législature. Ces aménagements vont permettre de sauver des vies", explique-t-on au cabinet de la ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt.

Cette année, le subside aux communes a été augmenté à 5,9 millions d’euros, contre trois millions d’euros en 2020. Les dossiers de candidature doivent être déposés pour le 1er mars 2021.