Les personnes à mobilité réduite peuvent désormais demander une dérogation pour circuler à Bruxelles. Le gouvernement bruxellois a adopté cette mesure fin décembre. Sont concernés : les véhicules dont le titulaire de la plaque d'immatriculation, ou une personne domiciliée à la même adresse, a droit à une intervention majorée dans les soins de santé (statut BIM) et est titulaire d'une carte spéciale de stationnement pour personnes handicapées.

Les personnes bénéficiaires de cette intervention majorée sont celles qui bénéficient d'un avantage social ou d'un certain statut tel que le revenu d'intégration sociale ou aide équivalente, la garantie de revenus aux personnes âgées ou encore l'allocation aux personnes handicapées. Un doute ? Le code à 6 chiffres des vignettes mutuelles est un indicateur. Si le troisième chiffre est le 1, le citoyen bénéficie de l'intervention majorée.

Les demandes peuvent être introduites via le formulaire de dérogation qui se trouve sur le site de la LEZ. Il faut y joindre une copie de la carte de stationnement pour personnes handicapées et une attestation de la mutuelle prouvant l’accès à l’intervention majorée. La dérogation ne peut être demandée que pour un seul véhicule par carte spéciale. Les personnes rentrant dans ces conditions peuvent également bénéficier d’un effet rétroactif jusqu’au 1er avril 2020.

L’objectif de cette mesure est de davantage tenir compte de la situation spécifique des personnes à mobilité réduite. Cette modification permet également de garantir la cohérence avec les dérogations prévues par la législation LEZ flamande pour les personnes en situation de handicap.

Cette dérogation s’ajoute à celles existantes pour les véhicules spécialement adaptés au transport de personnes handicapées et les véhicules équipés d’un système intégré destiné à l’embarquement de personnes en fauteuil roulant. Autre nouveauté : les dérogations demandées sont valables 5 ans, au lieu de 3 pour celles demandées jusqu’ici.