Seules 33 des 558 écoles maternelles et primaires en région bruxelloise (moins de 6%) ont une rue scolaire définitive, selon l'inventaire publié ce vendredi par l''ASBL ''Les chercheurs d'air''. 
Une cinquantaine de personnes ont pris part au rassemblement organisé vendredi matin à 08h00, par l'association, devant l'école Regenboog, située rue Ulens à Molenbeek-St-Jean. Il s'inscrit dans le cadre d'une journée d'action européenne pour appeler à créer plus de rues scolaires. 
À l'occasion de ce moment de détente, "Les chercheurs d'air" ont parlé de leur inventaire des rues scolaires en région bruxelloise publié ce vendredi. 
16 communes sur 19
Il en ressort que 16 des 19 communes ont au moins une rue scolaire définitive. Auderghem, Woluwe-Saint-Lambert et Etterbeek sont les mauvais élèves de ce classement, tandis que Schaerbeek occupe la première place avec 5 écoles. Les rues scolaires, actuellement en phase-test, ne sont pas prises en compte. 
L'ASBL remarque que deux rues scolaires, qui sont situées dans le pentagone, sont fermées à la circulation de manière permanente, et non seulement aux heures de dépôt des élèves et de sortie des classes. "Les enfants sont plus vulnérables que les adultes face à la pollution de l'air", avance Justine Di Prima, coordinatrice de campagnes chez Les chercheurs d'air. 
"Selon notre étude publiée en février, pour laquelle on a notamment mesuré les expositions au dioxyde d'azote dans 70 écoles pendant une année, tous les établissements sont exposés à des taux supérieurs au seuil recommandé par l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé).(...) Les enfants passent toute la journée à l'école. Il est donc logique que les rues scolaires soient fermées à la circulation toute la journée". 
L'association appelle les Communes à créer plus de rues scolaires. Elle assure de plus être disposée à accompagner les parents d'élèves désireux de se mobiliser pour en réclamer une devant les écoles de leurs enfants.