Bruxelles Mobilité

160 marqueurs au sol sont actuellement appliqués et des coussins berlinois vont être placés pour limiter la vitesse des chauffards.

La sécurité routière est l’une des priorités dans la commune de Molenbeek, où 85 % du territoire est déjà placé en zone limitée à 30 km/h. Mais trop souvent, cette limitation n’est pas respectée par les automobilistes qui déboulent à toute vitesse dans des rues résidentielles.

"Les usagers faibles doivent être mieux protégés à Molenbeek. C’est pourquoi nous allons mieux signaler et sécuriser les zones 30 et les environs des écoles. Nous investissons déjà structurellement dans les passages pour piétons, les trottoirs et les poteaux pour éviter les stationnements interdits. Des investissements supplémentaires seront réalisés au cours des prochains mois pour améliorer la signalisation des zones 30", explique Jef Van Damme (one.brussels), échevin des Travaux publics. "Cela ira de pair avec des mesures supplémentaires de limitation du trafic, telles que les coussins berlinois."

Il déplore le fait que trop souvent, des chauffards ne respectent pas les limitations de vitesse. "Cela est irresponsable, vu les nombreuses petites rues se situant dans des quartiers densément peuplés de Molenbeek. Une conduite trop rapide augmente le risque d’accident et provoque des nuisances sonores supplémentaires. Les zones 30 seront donc mises en évidence. Nous améliorons la visibilité des zones en appliquant de larges marquages au sol en thermoplastique. De nouveaux marquages scolaires sont également apportés", ajoute Jef Van Damme.

Les travaux ont débuté cet été et environ 160 marqueurs au total seront appliqués, à chaque fois au début et à la fin des zones. "Pour empêcher les gens de rouler trop vite, nous prévoyons systématiquement l’installation de mesures limitant la circulation. Cela implique la construction de rues plus étroites avec des trottoirs plus larges et des ralentisseurs. Des contrôles de vitesse supplémentaires doivent également être effectués, car il y aura malheureusement toujours des automobilistes qui ne respecteront pas les règles", précise-t-il.

Un travail est également réalisé visant à multiplier les rues scolaires. "Actuellement, deux rues scolaires sont en test dans la commune et trois écoles sont candidates pour implémenter ce dispositif. De plus, nous allons sécuriser les pistes cyclables en les intégrant, quand cela est possible, aux trottoirs avec une piste bien balisée pour éviter toute confusion. Un travail en ce sens est actuellement réalisé du côté de l’avenue des Myrtes et d’autres voiries sont à l’étude pour implémenter ce dispositif", explique de son côté Abdellah Achaoui (PS), échevin de la Mobilité.