Le dossier du parking sous la place de la Vaillance d’Anderlecht refait surface. La société Apcoa Parking a demandé un permis d’urbanisme pour la "construction d’un parking souterrain pour voitures, motos et vélos, avec édicules en surface associés" sous une partie de l’emblématique place anderlechtoise, connue entre autres pour sa collégiale Saints-Pierre et Guidon.

L’enquête publique a débuté ce dimanche 19 septembre, et durera jusqu’au 18 octobre. "On est content que le projet avance, car il fait partie d’un grand puzzle avec la rénovation de la rue Wayez et le réaménagement de la place. Le cœur d’Anderlecht mérite toute notre attention", se réjouit le bourgmestre Fabrice Cumps (PS).

Pour rappel, la rue Wayez fait l’objet d’un vaste chantier, qui aura pour effet la suppression de nombreuses places de parking. De même, le stationnement est également appelé à disparaître à terme sur la place de la Vaillance une fois le parking souterrain fonctionnel. "On veut rendre l’espace aux piétons", assure le mayeur anderlechtois. La création d’un parking souterrain est donc attendue avec impatience, notamment par les commerçants, afin de pallier ce manque d’emplacements. Le projet prévoit 235 places pour voitures et 50 emplacements pour motos répartis sur deux niveaux souterrains.

Le PTB craint une augmentation des prix

Le résumé de l'étude d’incidences indique que "sur la base des données disponibles, Apcoa prévoit de commencer par un tarif de 2,5 € pour la première heure". Ce qui fait réagir le PTB anderlechtois, qui redoute l’"augmentation de la pression du stationnement dans les rues avoisinantes", mais également l’impact financier pour les riverains.

"Quand on regarde l’abonnement riverain qu’applique la société à Jette, c’est 150€ par trimestre sans pouvoir se garer en journée la semaine ! Je rappelle que la carte riverain est actuellement gratuite et que même si la place de la Vaillance est une zone rouge, les riverains peuvent s’y stationner gratuitement à partir de 18h en rentrant du travail", déplore le conseiller anderlechtois Giovanni Bordonaro (PTB).

Du côté de la majorité, on rétorque qu’"il est trop tôt" pour en parler et que "le tarif n’est pas encore défini".

Au niveau des délais, le bourgmestre d’Anderlecht nous informe que "construire le parking n’est en soi pas très long", mais que tout dépendra des fouilles archéologiques et des éventuelles surprises historiques…