Le plan d’aménagement de pistes cyclables sur l’avenue de Tervueren entre le Square Montgomery et le Square Léopold II, porté par la ministre de la mobilité Elke Van den Brandt (Groen), prévoit a suppression de 50% des emplacements de stationnement sur la latérale Sud de l’avenue de Tervueren au profit d'une piste cyclable bidirectionnelle.

Un projet vu d'un mauvais oeil par les riverains qui déplorent le fait qu'aucune alternative ne leur a été présentée. C’est ainsi que, le 12 septembre, le Comité Tervueren-Montgomery a organisé une "visualisation citoyenne" à l’attention d’une cinquantaine de riverains afin de leur montrer et de leur expliquer, le long de la latérale Sud de l’avenue de Tervueren, le projet tel qu’il est envisagé par la Ministre Van den Brandt et les alternatives possibles, alliant les intérêts des cyclistes en termes de sécurité et les intérêts des riverains en termes de maintien des emplacements de stationnement.

"À la suite de la mobilisation citoyenne, nous avons été reçus le 16 septembre par le bourgmestre Benoît Cerexhe et son échevin de la mobilité Alexandre Pirson. Lors de cette réunion, diverses alternatives ont été discutées autour de trois balises essentielles pour le quartier et ses habitants: des latérales de l’avenue plus apaisée au bénéfice des riverains et des cyclistes (réduction de la vitesse à 30km/h), maintien de l’ensemble des emplacements de stationnement sur les latérales et l’aménagement d’une piste cyclable de chaque côté de l’avenue de Tervueren, qui garantit la sécurité des cyclistes", expliquent Quentin Van den Eynde et Philippe Elsen, membres du comité de quartier.

Ce lundi 21 septembre, le collège communal de Woluwe-Saint-Pierre a accepté de défendre un projet alternatif d’aménagement de piste cyclable, reprenant l’ensemble des trois balises précitées. Ce plan a été présenté à l'occasion de la séance du conseil communal de ce mardi soir.

"Nous sommes satisfaits que le collège communal de Woluwe-Saint-Pierre rejette le projet d’aménagement de piste cyclable tel que présenté par la Ministre de la mobilité et rallie la position des riverains et du Comité en acceptant de défendre un projet alternatif d’aménagement équilibré, qui tient compte à la fois des intérêts des riverains de l’avenue de Tervueren et de ceux des cyclistes qui empruntent cette avenue", précisent les deux membres du Comité. "Enfin, les riverains sont conscients que la concertation doit maintenant se poursuivre au niveau de la Région dès lors qu’il s’agit d’un projet porté par la Ministre bruxelloise de la mobilité. Nous comptons dès lors sur les autorités communales sanpétrusiennes afin de défendre ardument les intérêts des riverains auprès de la Ministre de la mobilité, notamment sur la base des trois balises précitées."