En juin dernier, les autorités jettoises lançaient une pétition contre l’"étouffement de Jette par le ring", c’est-à-dire contre l’élargissement de la rocade du nord de Bruxelles (en territoire flamand), la suppression de la sortie 8 (Wemmel) et la création d’un nouvel échangeur.

Trois mois plus tard, la pétition a récolté plus de 4.500 signatures en ligne, et quelques centaines en version papier. "On est entre 5.000 et 6.000 signatures pour le moment. Ce n’est pas rien. J’appelle les Jettois à se mobiliser", exhorte le mayeur Hervé Doyen (CDH).

Parmi les inquiétudes des dirigeants de Jette : la fermeture de la sortie 8 de Wemmel, à cause d’une distance jugée "trop courte" entre les sorties 7, 8 et 9. Sur ce point, la Werkvennootschap (agence publique flamande chargée du projet) semble inflexible : "La sortie 8 sera fermée dans tous les scénarios", affirme le porte-parole.

Il ne sera dès lors plus possible de s’engager directement sur le périphérique à partir de l’avenue de Limburg Stirum et de l’avenue Houba de Strooper. "Cela nous inquiète vraiment. Il va y avoir une augmentation du trafic de transit dans notre commune", craint Hervé Doyen.

© Commune de Jette

De 8 à 10 bandes

Autre inquiétude des Jettois : l’élargissement en tant que tel. "Cela va augmenter la pollution sonore et les particules fines", déplore le mayeur humaniste.

Les projets actuels prévoient de faire passer le ring de 6 à 8 ou 10 bandes selon les différents scénarios. La Werkvennootschap s’explique : "Nous ne créons pas cette capacité pour résoudre les embouteillages. L'un des principaux objectifs de notre projet est d'éliminer l'excès de trafic des centres des villages autour du périphérique et de le ramener vers le ring. Cela améliorera la qualité de vie autour du ring".

Mais sur ce point, Jette n’est pas la seule à s’inquiéter. La ministre bruxelloise Elke Van den Brandt (Groen) ne cache pas son désaccord quant à un élargissement. "La qualité de l'air à Bruxelles et dans la périphérie bruxelloise est alarmante et pourtant la Flandre souhaite encore élargir le périphérique de 6 à 10 voies près de Jette. En outre, installer plus de bandes de circulation attirera à nouveau plus de trafic automobile de transit sur le Ring et créera en encore plus d’embouteillages et d’émissions de CO2", alerte la ministre Groen.

Sur base de prévisions de 2030, l’agence flamande prévoit en effet une augmentation du trafic routier, liée à "une expansion économique et une augmentation de la population", ainsi que de "nombreux projets de développement le long du ring".

Mais quid du télétravail et de l’"effet post-covid" sur le marché du travail ? Le projet garde-t-il sa pertinence ? Oui aux yeux de la Werkvennootschap. "Le ring présente suffisamment de problèmes de sécurité pour que notre projet soit très utile, même si le trafic automobile diminue." Les derniers chiffres du trafic montrent d’ailleurs plutôt un retour à une situation similaire à 2019.

Autre point d’interrogation dans ce dossier labyrinthique : l’avenir du plateau du Heysel dont l’accès est à l’étude. Une donnée qui aura nécessairement de grandes implications sur l’entrée jettoise.

Et question timing, qu’est-ce que ça donne ? Une chose est sûre : il faudra visiblement patienter. La Werkvennootschap nous informe que "les grands travaux (Jette en compris)" ne sont pas prévus pour avant 2024-2025…