L’"avenue Louise du Nord" a une fois de plus fait parler d’elle au sein de l’hémicycle régional. Interpellée par le député bruxellois David Leisterh (MR), la ministre Elke Van den Brandt (Groen), en charge de la Mobilité bruxelloise, a donné quelques précisions concernant l’agenda du réaménagement de l’avenue Charles Quint, vaste porte d’entrée sur Bruxelles traversant les communes de Berchem et Ganshoren, et notamment connue par les automobilistes pour ses interminables embouteillages.

"Actuellement, nous sommes dans la phase d’étude et de développement du projet qui devrait se dérouler jusqu’en 2022. Le dépôt de la demande de permis d’urbanisme est prévu en 2022, l’attribution du marché pour 2023 et le démarrage du chantier en 2024", détaille l’écologiste néerlandophone. Le tout bien sûr conditionné aux délais des procédures.

"Le temps est un élément clé dans ce dossier. Il faut qu’il avance le plus rapidement possible, parce qu’il y va du bien-être des habitants autour de l’avenue Charles Quint, mais aussi de l’attractivité de Bruxelles", rétorque le président des libéraux bruxellois.

Une bande bus et covoiturage envisagée

Même s’"il est encore trop tôt pour parler de scénarios de projet", la ministre a confirmé en commission que les pistes envisagées "s’articulent autour d’une voirie à 2x2 bandes, y compris l’éventuelle bande bus et covoiturage". Comprenez : l’espace automobile actuel sera réduit. L’idée d’une bande réservée aux bus et au coivoiturage est en effet "une piste sérieusement envisagée".

Mais quid des transports en commun, qui font partie intégrante du plan de désengorgement de cet axe routier, et en particulier de l'aménagement de la ligne 19 ? "Compte tenu de l’âge de l’infrastructure tram sur les avenues Goffin et de l’Hôpital Français, il n’apparaît pas pertinent aujourd’hui de reconstruire la ligne 19 sur l’avenue Charles Quint", commente la ministre, tout en précisant que le projet de réaménagement intégrera quand même l’hypothèse d’une future voie de tram sur l’avenue.

Et quid du prolongement du métro ? La piste n’est actuellement pas exclue, mais cela va prendre des années… et face à la situation d’urgence, l’exécutif régional veut déjà avancer. Et les parkings de transit, grande carence du Nord-Ouest bruxellois ? Un parking "P+R" à Grand-Bigard (création de 250 places) est attendu pour 2022.

Pour rappel, une consultation publique à propos de l’avenue Charles Quint est encore en cours jusqu’au 15 octobre. "Nous attendrons les résultats de cette consultation avant d’avancer plus concrètement sur les options d’aménagement", assure Elke Van den Brandt.