Ce mardi en commission Mobilité du parlement bruxellois, la ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen) a définitivement annoncé que la Région allait concrétiser son projet de réaménagement de l'avenue de Tervueren, sans prendre en compte les alternatives proposées par les riverains, soutenus par la commune de Woluwe-Saint-Pierre. Le square Montgomery fera lui aussi l'objet d'un réaménagement.

Pour mémoire, la Région estimait que le plan alternatif tel que proposé n'était pas faisable techniquement. Bruxelles Mobilité était sur les lieux lundi pour analyser la situation, afin de réaliser les travaux à partir de janvier prochain au plus tard.

Les travaux visent à supprimer le stationnement en épis au profit d'une piste cyclable bidirectionnelle. "Le choix de la piste cyclable bidirectionnelle est proposé car il permet de rester dans le même esprit que les aménagements existants : aménagement bidirectionnel côté Merode, et aménagement bidirectionnel entre le Square Léopold et le bas de Woluwe. Il garantit un même niveau de confort conforme à Good Move et est en adéquation avec l’aménagement existant de part et d’autre. La Région en profite pour améliorer et sécuriser diverses traversées piétonnes. Au niveau du rond-point, les arrêts de transports publics sont adaptés selon les recommandations de la Stib", explique de son côté Elke Van den Brandt (Groen), ministre bruxelloise de la Mobilité.

"Dire que le projet alternatif rencontrait des soucis techniques est faux puisque les services techniques de la commune ont avalisé ce projet, ainsi que les services de secours", fustigent la députée libérale Anne-Charlotte d'Ursel et le conseiller communal Etienne Dujardin. "La ministre fait donc purement de l’idéologie dans ce dossier et oppose cycliste et automobiliste."

Par ailleurs, une trentaine de riverains et commerçants mandate un cabinet d'avocats qui a mis en demeure la ministre de considérer des alternatives.

"Le cas échéant, notre avocat sera chargé d’introduire une procédure judiciaire et/ou administrative contre les décisions et actes à intervenir dans le cadre de ce dossier. Cette lettre de mise en demeure a été envoyée ce 1er décembre 2020 et a notamment pour objectif que la ministre rencontre notre avocat et certains riverains pour une discussion sereine et constructive. En effet, nous sommes persuadés que la ministre a la volonté d’aboutir à une solution consensuelle et concertée dans ce dossier et qu’elle ne souhaite pas passer en force contre l’avis de la commune de Woluwe-Saint-Pierre, des riverains et des commerçants", explique le comité de riverains Tervueren-Montgomery.

Pour rappel, les riverains déplorent le manque de concertation de la ministre dans ce dossier. De son côté, Elke Van den Brandt estime qu'une concertation a bel et bien eu lieu et qu'elle a rencontré le comité Montgomery en 2019.

Par ailleurs, "lors de la réunion du 31 août, la commune de Woluwe-Saint-Pierre a sollicité des avis de leurs habitants. Les réponses ont été reçues par la commune de Woluwe-Saint-Pierre et mon cabinet. Mon cabinet a plus de 650 réponses, plus de 620 était favorable. Une grande majorité des habitants de la commune était également favorable", conclut Elke Van den Brandt.