"L'autre jour, j'ai failli me faire renverser à vélo, avec les enfants, au carrefour de l'Avenue Broustin et l'Avenue de la Constitution, pour la énième fois, a rapporté une riveraine à 1083/0, (collectif ganshorenois qui prône une meilleure sécurité routière pour zéro mort sur les routes, NDLR). Le dernier week-end de novembre, un accident de voiture dans le quartier a encore une fois réveillé, et surtout exaspéré, le voisinage.

Suite à cet énième accident, un autre riverain, Vincent, a lancé une pétition pour exprimer son ras-le-bol. "Nous sommes plusieurs à constater et regretter le nombre d'accidents de circulation sur le carrefour Broustin - Constitution" peut-on lire dans l'introduction de la pétition. A la frontière entre Jette et Ganshoren, cette intersection entre l'avenue Broustin et l'avenue de la Constitution est le théâtre de nombreux accidents. La tendance est à la hausse depuis bientôt deux ans. "Nous avons été très souvent interpellés par les riverains, confie Arne Smeets, coordinateur de 1081/0. Le rond-point est minuscule, la visibilité est mauvaise et maintenant le trafic est beaucoup plus important qu'avant". Pour ce militant de la sécurité routière, la raison est notamment l'arrivée du tram 9. "C'est une bonne chose en matière de mobilité mais suite au réaménagement de l'avenue de Jette notamment, tout le trafic de transit a été détourné vers les avenues de la Constitution et Broustin. Ces avenues ne sont pas adaptées à ce trafic. Elles sont trop étroites. Le flux de circulation est étouffant pour les habitants du quartier. Il faut soulager le quartier. Les gens ont envie de partir."

Pour Arne Smeets, "il faut travailler sur deux aspects: d'une part, améliorer la visibilité et la signalisation, placer des coussins berlinois et d'autre part décourager le trafic de transit en mettant par exemple un sens unique".

L'avenue Broustin étant régionale, la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen) a été interpellée à ce sujet. Elle a invité les riverains à une réunion Zoom ce 10 décembre. "C'est une bonne chose. J'y serai en tant que collectif", précise Arne Smeets. Vincent, l'auteur de la pétition, qui est également invité propose aux signataires de le rejoindre. "La ministre est tout à fait consciente de ce rond-point problématique, précise sa porte-parole Marie Thibault. En août, Bruxelles Mobilité a fait une inspection de sécurité routière. Il faut limiter le trafic de transit et améliorer la sécurité routière". La ministre prépare trois scénarios d'aménagement qu'elle présentera le 17 décembre aux bourgmestres et échevines de la mobilité de Jette et Ganshoren. "Sur les trois scénarios proprosés, il y a un plus léger et deux autres qui s'inscrivent dans une vision plus large". 

Les bourgmestres de Jette et Ganshoren sont alertés par leurs administrés depuis plusieurs années. "Cela fait quand même quatre ou cinq ans que l'avenue de la Constitution est une zone où les accidents sont fréquents, analyse Magali Cornelissen, échevine de la Mobilité à Ganshoren (LB). Les gens foncent, le quartier est complexe. On alerte la Région depuis un moment nsur ce problème. Il y a quatre ans, nous étions venus avec des plans complets, on nous avait répondu "on verra ça plus tard". Et là, parce que les médias se sont emparés du sujet, une réunion est organisée dans la foulée".

"J'espère que nous aurons de spropositions concrètes pour ce rond-point. Je pense que tant qu'uil y aura des navetteurs qui entrent à bruxelles, on ne fera que déporter le trafic d'une rue à l'autre".

Du côté de l'échevine de la mobiité de Jette, Nathalie De Swaef  (Ecolo), il y a moins de rancoeur : "C'est dommage qu'on ait attendu si longtemps mais c'est bien qu'il y ait cette réunion. Nous devons trouver une solution main dans la main. La ville à 30 à l"heure, cela va peut-être aider à tranquilliser le quartier, il faut voir".