Le collectif fait part de ses revendication suite à l'accident entre un camion et une cycliste.

Le collectif 1060/0 fait part de son indignation et de ses revendication après l'accident dans lequel un camion a renversé une jeune cycliste le 5 novembre dernier. "Les poids lourds ne peuvent plus être tolérés dans des quartiers densément peuplés comme le bas de Saint-Gilles. Un camion de cette taille-là n’avait rien à faire sur une rue étroite et animée longeant une école maternelle et une place publique. La Ville de Bruxelles a déjà interdit les camions de plus de 7,5 tonnes du centre-ville. Il s’agit désormais d’élargir cette interdiction aux zones "quartiers"(définies par le plan Good Move) et en particulier aux abords des écoles et des crèches", indique le collectif à La Capitale.

La semaine dernière, la police a pointé l'angle mort comme principale cause de l'accident entre le camion et la cycliste. "Des solutions existent pour gérer le problème des angles morts. Londres a récemment adopté une législation obligeant les poids lourds à adopter des dispositifs de sécurité pour en finir avec l’angle mort (notamment le « Direct Vision Standard » et un système de permis de sécurité pour tout poids lourd de plus de douze tonnes voulant entrer dans la capitale). Une telle législation doit être également adoptée en région bruxelloise le plus tôt possible", poursuit le collectif.