Bruxelles Mobilité

En parallèle, la commune entend multiplier le nombre de places de stationnements souterrain pour ses habitants.

La commune de Saint-Josse modifie son règlement redevance du 23 décembre 2014 relatif au stationnement réglementé dans l’espace public en étendant l’horaire de contrôle du stationnement.

La commune a pris cette décision suite aux nombreuses réunions citoyennes au cours desquelles les habitants ont expliqué les problèmes de stationnement qu’ils rencontraient dans leur quotidien, d’une part, et après que les communes avoisinantes aient étendu leurs horaires de contrôle de 9h à 21h en lieu et place de 18h, d’autre part.

"La commune de Saint-Josse n’avait d’autre choix que d’adapter à son tour ses plages horaires afin de permettre à ses habitants de pouvoir se garer à proximité de leur domicile sans devoir constamment tourner pendant une heure pour trouver une place", explique le bourgmestre Emir Kir (PS).

Pour Philippe Boiketé (PS), échevin du stationnement et des parkings, "cette mesure permettra de s’aligner sur les communes voisines en vue de tendre vers une plus grande harmonisation des règles de stationnement en Région Bruxelloise."

Alors que Saint-Josse est paradoxalement la commune qui dispose du moins de places de parking par habitant au niveau régional tout en ayant la densité de population la plus importante du Royaume, la question du stationnement est une des préoccupations les plus importantes pour la population.

En effet, au quotidien, les automobilistes tennoodois peinent à trouver des places de stationnement car non seulement l'offre de parking en voirie est insuffisante en regard des besoins (15 places pour 100 habitants à Saint-Josse alors que la moyenne bruxelloise est de 20 places pour 100 habitants) mais la commune est marquée par une forte mobilité de transit. "La pression du stationnement est telle que l’utilisation des places de stationnement est maximale sur le territoire tennoodois et qu’il convenait de prendre des mesures en vue d’accroître la rotation des véhicules, d’une part, et donner aux habitants de la commune des facilités de stationnement, d’autre part", ajoute Emir Kir.

Outre la gestion du parking en voirie, la volonté de la commune est également de multiplier au cours de cette législature le nombre de places de stationnement souterrain pour ses habitants.