Bruxelles Mobilité Infrabel prévoit de prolonger le tunnel sous les voies pour lutter contre ce phénomène.

C'est un phénomène qui s'appelle le trespassing: circuler sur les voies de chemin de fer. Et d'après La Capitale, deux personnes ont été souvent aperçues en train de marcher sur celles qui relient la gare de Schaerbeek et le centre commercial Docks Bruxsel.

D'après le ministre fédéral de la Mobilité François Bellot, en réponse à une question parlementaire, cette tendance "génère de multiples et douloureuses conséquences pour le chemin de fer et contre lequel Infrabel se mobilise. La gare de Schaerbeek a été identifiée comme hotspot et des mesures pour lutter contre le phénomène sont à l’examen."

Pour lutter contre ce phénomène à la gare de Schaerbeek, le plan pluriannuel d’investissement 2018-2020 prévoit pour Schaerbeek de prolonger le couloir souterrain d’un second accès à l’opposé du complexe de la gare. "Le couloir sous voies déboucherait sur l’avenue de Vilvoorde à hauteur de l’arrêt de bus 58 de la Stib et créerait une intermodalité intéressante bus-train. Le projet est piloté par la SNCB. Les études sont actuellement en cours. Elles ont démarré en août 2017", a précisé François Bellot au parlement.

"Le planning d’exécution des travaux est conditionné par le démantèlement préalable de deux voies qui devront être mises définitivement hors service avant chantier, ainsi que par la possibilité de réaliser une interruption complète du trafic ferroviaire sur l’amorce de la ligne à grande vitesse, pendant toute la durée de « fonçage » du prolongement du couloir pendant un week-end complet."

Le chantier est prévu de 2019 à fin 2020 et le budget total est estimé à 3,3 millions d’euros.