Croisement entre Bruxelles-Ville et Molenbeek, entre les deux rives du canal, le carrefour de la place Sainctelette connaît quotidiennement des embouteillages conséquents. Qui plus est depuis l’incendie qui s’est déclaré sous le pont en mai dernier et qui a fortement entravé le trafic.

Interrogée par la députée bruxelloise Françoise Schepmans (MR), la ministre Elke Van den Brandt (Groen) a donné plus de précisions en commission mobilité quant à l’avancement des travaux d’urgence : "Le planning actuel prévoit la clôture de la phase d’études pour la fin de l’année. La désignation de l’entreprise de travaux pourrait être réalisée à la fin de 2022 et les travaux pourraient être terminés en 2023, dépendamment des interventions des concessionnaires et de la STIB".

Fermé dans un sens jusqu’à septembre dernier, le pont accueille à nouveau les trams grâce à des rails provisoires.

Projet de réhabilitation en attente

Mais ces travaux seraient-ils également l’occasion de repenser la mobilité de ce carrefour hautement embouteillé ? La Molenbeekoise Françoise Schepmans rappelle l’importance de ce « nœud de passage » : "À proximité de Tour et Taxis, du musée d’art contemporain Kanal-Centre-Pompidou et du Kaaitheater, ce carrefour devrait devenir un lieu de vie nettement plus attractif et sécurisé pour les riverains. Or aujourd’hui, il connaît des embouteillages permanents, et ce dans les deux sens."

Et donc qu’en est-il du projet de "place-pont" avec des passerelles pour piétons et cyclistes, annoncé par le gouvernement ? Face à l’incendie, la priorité semble visiblement mise sur la gestion des réparations. Le projet de réaménagement était initialement prévu après la rénovation du tunnel Léopold II, afin de ne pas bloquer la circulation de toutes parts. Le tunnel Léopold II fait pour rappel actuellement l’objet de travaux de nuit (à l’exception du week-end). "Les riverains ont le sentiment que ces travaux n’en finiront pas", déplore la première échevine de Molenbeek.

© Maitrearchitecte