Chaque année, la Stib recrute un nombre important de chauffeurs de bus. Afin de donner de la visibilité à ce poste, l'application Simbus a été lancée en octobre 2019.

Concrètement, l’application permet de s’essayer à la conduite d’un bus sur quatre vraies lignes de bus du réseau :les lignes 71, 12, 80 et 36. Chacun présente un niveau de difficulté différent. Le meilleur score est de 5.000 points pour les lignes faciles, 10.000 points pour les lignes medium et 15.000 points pour les lignes difficiles.

Le joueur se glisse dans la peau du conducteur et doit effectuer différentes manoeuvres comme accélérer, freiner, regarder dans son rétroviseur, activer les clignotants.

"Il n’est pas prévu de développer une application de conduite tram et métro car l’objectif de Simbus est d’en faire un outil de promotion en faveur du recrutement et que les engagements de conducteurs de tram et de métro se font plus facilement, les besoins en personnel de conduite bus étant plus importants (plus de lignes, plus de véhicules)", a expliqué la ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen), en réponse à une question du député Julien Uyttendaele (PS). "Le but n’est pas d’obtenir un super score sur Apple Store ou Google Play et la STIB en faisant concurrence avec les « vrais" jeux modernes mais bien d’attirer les candidats potentiels de manière originale en se démarquant des campagnes de recrutement classiques."

Le coût de base de l’application est de 24.100€. A cela s’ajoutent 11.647 euros pour l’ajout de fonctionnalités supplémentaires. Le développement du jeu s’est fait en partie en interne et en partie avec le concours de l’agence de communication avec laquelle la Stib a un contrat-cadre pour ses différentes actions marketing et publicitaires.

"Le coût de la campagne de lancement s’est élevé à 47.488 euros (campagnes dans la presse, sur des sites internet,, sur le site de la STIB etc.) Il faut tenir compte que ces campagnes ont eu un effet d’attraction sur tous les recrutements quels que soient les métiers (augmentation du nombre de visites sur le site jobs, et pas uniquement pour la fonction de chauffeur), sur l’image (de modernité) de la STIB, sur la fierté de nos chauffeurs", conclut Elke Van den Brandt.