L'Arau (Atelier de recherche et d’action urbaines), opposée au projet de métro Nord, propose plutôt d'améliorer la desserte de la ligne de tram 55.

La ligne de tram 55, qui dessert actuellement Schaerbeek et Evere, est condamnée à disparaître en cas de réalisation du projet de métro Nord, qui devrait voir le jour, si tout va bien, à l'horizon 2030. Un épineux dossier contre lequel l'Arau (Atelier de recherche et d’action urbaines) s'est toujours opposé. Selon cette association, des alternatives en surface nettement moins onéreuses (entre 50 et 250 millions) peuvent offrir des réponses efficaces pour la desserte en transports en commun de Schaerbeek et d’Evere.

Raison pour laquelle, fin 2018, un atelier citoyen s'est tenu avec la présence d'habitants, usagers, chercheurs, experts, associations et représentants communaux visant à formuler onze propositions d'amélioration de la desserte en transports en commun de Schaerbeek et d’Evere, particulièrement en vue d’optimiser les performances de la ligne 55, et ce sans attendre l'arrivée du métro Nord :

  1. Résoudre le "nœud" entre la Gare du Nord et la place Liedts. Pour ce faire, l'Arau propose soit de détourner une partie du trafic par la rue des Palais, entre Liedts et De Trooz, soit de créer un tunnel entre la gare du Nord et la place Liedts (avec sortie place Liedts);
  2. Mettre en site propre le tram 55 là où c'est faisable;
  3. Créer de nouveaux "demi sites propres" (ou sens uniques limités) et s’assurer de leur respect par les automobilistes ;
  4. Instaurer un "semi-piétonnier" sur la chaussée de Helmet, à l'instar de la chaussée d'Ixelles;
  5. Réorganiser certains carrefours. Ainsi, 35 carrefours le long du tracé du 55 ont été analysés. Certains d’entre eux sont complexes, comme celui de la place Liedts, mais aussi celui situé à l’autre bout de la rue Gallait, place du Pavillon, qui compte 7 branches. Des conflits avec les cyclistes et les piétons ont également été constatés : il s’agit donc de traiter les problèmes globalement ; 
  6. Diminuer le trafic automobile sur le parcours du 55, via une modification des plans communaux de mobilité à Evere et Schaerbeek ;
  7. Donner une plus grande priorité aux transports en commun aux feux de signalisation;
  8. Mieux sanctionner les infractions des automobilistes via, notamment, la création d’une brigade cycliste;
  9. Recourir plus efficacement aux autres opérateurs de transport en commun (De Lijn, SNCB) ;
  10. Réorganiser le schéma d’exploitation du réseau de la STIB ;
  11. Augmenter la capacité de la ligne 55. Pour ce faire l'Arau propose de passer d’un intervalle de 5 minutes entre deux trams à un intervalle de 4 minutes. "Cela offrirait ainsi une augmentation de 25% de la capacité par heure et par sens. Par ailleurs, la capacité de la ligne 55 peut également être augmentée par l’utilisation de trams plus capacitaires : remplacer les T3000 actuellement utilisés (184 places) par des T4000 (258 places) offrirait 40,2% de capacité supplémentaire (à fréquence inchangée). Mais l’utilisation de trams plus longs nécessite des adaptations, tant au niveau de l’infrastructure (allongement des quais) que de la gestion de la circulation (afin notamment d’éviter des blocages de carrefours)", conclut l'Arau.