Bien installée dans sa cabine, Sandie prépare son véhicule au démarrage. Après Stockel, le métro arrive à Crainhem puis à la station Alma. Face à elle, les tunnels de la ligne 1 ne sont pourtant pas réels. Très réalistes, ce sont des reproductions du réseau de la Stib qui s'affichent sur son écran. La conductrice se trouve en effet dans l'un des cinq simulateurs de la société de transports bruxellois. Situé dans les locaux du dépôt Delta, il lui permet d'être aux commandes d'un véhicule de la dernière génération : le M7.

© GUILLAUME JC

Depuis le mois d'août, une première salve de chauffeurs de la Stib sont formés à la conduite de ces nouveaux métros, dont les premiers seront mis en service d'ici quelques mois. Cette formation se déroule sur 62 jours, dont 45 sur l'un des simulateurs. "Durant cette période, chaque candidat passe 30 minutes par jour sur un simulateur. Ces journées de formation permettent aux conducteurs de retrouver les fonctions qu'ils connaissent déjà sur le tableau de bord de la 7e génération mais aussi de découvrir les nouvelles fonctions, propres à cette dernière", explique Pieter Cooreman, responsable de la formation professionnelle.

Le simulateur propose aux conducteurs des blocs d'exercices standardisés leur permettant une première prise en main des véhicules. "Les autres simulateurs sont plutôt des simulateurs d'avaries : ils permettent de voir comment réagir en cas de problème. Ici, c'est un véritable simulateur de conduite. C'est très réaliste, on peut modifier la météo, le nombre de personnes qui montent dans la rame, etc. C'est une sorte de jeu qui permet aux conducteurs de découvrir le poste de conduite des M7", précise Sandie, l'une des dix formatrices.

© GUILLAUME JC

La Stib mettra 22 M7 en réseau d'ici 2022. Elle a réceptionné le premier exemplaire en juillet dernier et un autre devrait arriver en octobre. "Ils doivent passer des tests de performance et de fonctionnalité avant d'être mis sur le réseau. Notre objectif est que 200 chauffeurs soient formés d'ici la mi-février", indique Pieter Cooreman.

Grâce à ces nouveaux métros, la Stib entend réduire la fréquence des lignes 1 et 5 de 2 minutes 30 à 2 minutes sur le tronçon gare de l'Ouest-Mérode. L'ambition de la société de transport est de pouvoir un jour faire rouler ses véhicules à 90 secondes d'intervalle. "Pour que cela soit possible, un nouveau système de sécurité ferroviaire doit être installé. Quand ce sera le cas, le simulateur sera mis à jour pour que les conducteurs soient formés à cette nouvelle signalisation. Entre la formation actuelle et la mise à jour, le simulateur seront donc fortement utilisé ces cinq prochaines années."