Tout était prêt pour la traversée des passants. Au croisement entre la rue Victor Allard et la chaussée d’Alsemberg, le trottoir est déjà incliné. Les dalles podotactiles utilisées pour prévenir les personnes malvoyantes de la présence d’un passage sont déjà incrustées dans le sol. Pourtant, à même la voie, aucun marquage.

Résultat : au sol, aucun signalement d’un passage piéton pour les véhicules. Un dysfonctionnement rendu possible par la répartition des travaux chaussée d’Alsemberg. Un entrepreneur gère la rénovation des trottoirs mais c'est la Stib qui est en charge de la voie.

Erreur réparée “au plus tard dans deux semaines”

Initialement, le passage aurait dû être marqué par des dalles incrustées dans la chaussée mais celle-ci a déjà été refaite à ce niveau... Sans les dalles. Il est donc trop tard.

La Stib affirme avoir constaté cet oubli il y a “quelques semaines.” Pourtant aujourd’hui, rien n’a changé.

An Van Hamme, porte-parole de la société de transport explique que la Stib compte appliquer une résine “Glue stone” pour marquer définitivement le passage piétons. “Si ce n’est pas fait dans les deux semaines, nous utiliserons une solution provisoire” : de la peinture.

En attendant, le riverain qui à pointé du doigt cette situation dangereuse décide ironiser sur les réseaux sociaux : “Excusons d’avance la Stib en cas d’accident grave”.