Bruxelles Mobilité

L'objectif est de donner plus de places aux piétons et cyclistes...

La place Saint-Job, à Uccle, va changer de visage dans les prochaines années. Le collège ucclois a en effet signé une convention avec la Région bruxelloise visant à financer à hauteur de 200 000 euros une étude d’intégration architecturale, urbanistique, de mobilité et paysagère pour réaménager cet endroit fort fréquenté, où l’on retrouve plusieurs établissements scolaires et commerces. "Il y a une demande très forte émanant des riverains qui souhaitent voir un réaménagement de cet endroit et une réduction de la place consacrée à la voiture, au profit de modes de déplacement doux", explique Thibaud Wyngaard (Ecolo), échevin ucclois de la Mobilité. "Ce projet de réaménagement va se faire en concertation étroite avec les habitants et les associations de commerçants. On ne veut rien imposer à personne."

L’objectif de l’étude vise ainsi à redéfinir les fonctions de la place Saint-Job en la verdurisant et en donnant plus de place aux piétons et cyclistes, tout en améliorant la convivialité. Par ailleurs, la Stib souhaite améliorer la vitesse commerciale des transports en commun qui ne sont pas assez performants sur ce tronçon. Le périmètre de l’étude concerne la place Saint-Job et ses abords, et va jusqu’à l’avenue Jean et Pierre Carsoel jusqu’au pont de chemin de fer. Le tronçon qui va de la chaussée de Saint-Job jusqu’au rond-point de la rue de Wansijn est également concerné.

Une suppression de places de stationnement est prévue mais pas de panique pour les automobilistes inquiets, plusieurs autres parkings sont mis à disposition ou vont voir le jour. "Il est fort probable qu’il y ait des suppressions de places de parking au profit d’autres fonctions, sachant qu’il y a un parking communal disponible derrière la place. Un autre parking situé le long de la chaussée de Saint-Job, en face du magasin bio Séquoia, est en cours de réalisation. Il a une capacité de 50 places. Du stationnement pour vélo et pour les bus scolaires est également prévu. Par ailleurs, l’année prochaine, nous allons aménager une connexion piétonne avec la fin de la rue Jean Benaets où l’on retrouve une école et une crèche. La situation y est chaotique chaque matin et cette connexion va permettre de désengorger la rue", ajoute Thibaud Wyngaard.

Enfin, une étude d’incidence devrait "débuter prochainement" concernant la démolition et reconstruction du pont Carsoel qui présente des problèmes de stabilité. Les travaux devraient durer 18 à 24 mois, et devraient débuter en 2020 ou 2021.