Alors que la généralisation de la zone 30 entre en vigueur au 1er janvier 2021, le collège ucclois a récemment marqué son accord de principe sur un projet de plan visant à convertir près de 60 artères ou tronçons d’artères en zones 20.

"Créer une zone 20, c’est apaiser l’espace public, le rendre plus convivial en donnant la priorité aux piétons et à la mobilité douce. Nous recevons de plus en plus de demandes en ce sens, émanant de comités de riverains, d'associations de parents d’école, on sait que les attentes sont fortes", explique Thibaud Wyngaard (Ecolo), premier échevin en charge de la Mobilité.

Pour mémoire, une zone de rencontre ou zone résidentielle est une voirie où les piétons peuvent utiliser toute la largeur de la voie publique, où les conducteurs ne peuvent mettre les piétons en danger ni les gêner et au besoin, ils doivent s'arrêter. Ils doivent en outre redoubler de prudence en présence d'enfants. La vitesse est limitée à 20 km/h.

"Les artères retenues l’ont été sur base d’un avis du service Voirie-Mobilité et de la Police, je les remercie pour l’examen minutieux réalisé. Les critères, non cumulatifs, qui ont présidé au choix des rues sont : tout d’abord et surtout l’absence de trottoir ou l’existence d’un trottoir très étroit, ensuite la présence d’une école, un trafic automobile généralement peu important, le fait que l’artère soit en cul de sac, etc.", précise Thibaud Wyngaard.

Chaque zone sera matérialisée par des panneaux et un marquage au sol. Au préalable, un plan de la rue devra être établi et un règlement complémentaire de circulation routière proposé au conseil communal. Ce règlement doit encore ensuite être validé par la commission de sécurité routière régionale.

Il est prévu qu’un toutes-boîtes soit, à chaque fois, distribué préalablement aux riverains concernés afin de les informer et de les consulter.

Voici la liste des voiries concernées : le square Coghen, rue Verhulst, rue du Doyenné (entre le parvis et la chsée d’Alsemberg), rue des Fidèles, av. Paul Stroobant, rue des Pêcheurs, rue Jean d’Osta, av. Casalta, drève du Sénéchal (tronçon de l’école Saint-Joseph), av. du Racing, drève des Renards, Montagne de Saint-Job (2e tronçon), av. d’Andrimont, vallon d’Ohain, venelle de Saint-Job, chsée de Saint-Job (petit tronçon au Bourdon et petit tronçon de Carsoel au parking communal), av Dolez (tronçon Hospices-Percke), rue du Roseau, av. du Vossegat (Aulne-Danse), av. du Val Fleuri, Kamerdelle (entre Crabbegat et Dieweg), rue des 3 arbres (Stalle-Huldenberg), rue du Coq (Alsemberg-Poussins), rue Colonel Chaltin (Dieweg-Van Zuylen), rue du Château d’eau (Dieweg-St-job), rue Langeveld (tronçons Framboisier-Waterloo et Sumatra-Cavell), Bosveldweg (Mosicki-Langeveld), av F. Folie, chemin t’Cortenbos, av. Chantemerle, rue de Percke (Linkebeek-Pittoresque), chemin du Puits, rue Kinsendael, av. des Chalets, av. des Narcisses (Sapinière-Prince d’Orange), square Van Bever, av de Boetendael (Brugmann-Floréal), chemin du Crabbegat, rue Keyenbempt (Etoile-moulin), rue des trois rois (vervloet-vieux moulin), Homborch, place du Chat Botté et un petit tronçon de l’av. R. de Vos, Parvis Chantecler, chemin de la Forêt, rue Engeland (Hélianthe-Gazelle), av. des Paturins, Kauwberg, av de la Chênaie (Verrewinkel-pont), rue de Linkebeek, Vieux chemin, av des Mûres, rue de Verrewinkel (certains tronçons), Ancien Dieweg et Drève des gendarmes (suite).

Pour la rue Jean d’Osta, l’avenue des Mûres et Vieux chemin, la mesure ne prise que moyennant l’accord respectivement des communes de Forest et de Linkebeek.