Plusieurs ouvriers et un chef de service ont été surpris alors qu'ils menaient un trafic de métaux usagers au départ de l'usine centrale, dévoile La Capitale. "Ce trafic de métaux non utilisés durait depuis au moins 3 ans. Ils revendaient tous ces métaux en black à un ferrailleur. Sur les trois dernières années, on parle d’une somme d’argent de l’ordre de 40 000 à 50 000 € qu’ils se sont partagés entre eux", déclare une source proche de l'affaire dans le journal bruxellois.

es agents de la Stib se sont fait avoir car le ferrailleur qui récupérait la marchandise a mené sa propre enquête lorsqu'il n'a plus reçu de métal de la part de la Stib...  La Stib confirme l'infomation mais relativise l'ampleur du trafic. "Ce trafic a duré un an et a rapporté environ 2 000 €". Loin des 40 - 50 000 cités par la première source.