Le Parlement de Wallonie a voté à l'unanimité, mercredi soir, la motion déposée en commission le 26 octobre dernier et cosignée par l'ensemble des partis contre une éventuelle taxation kilométrique bruxelloise. Concrètement, le texte demande que le gouvernement wallon "sollicite une concertation avec le gouvernement bruxellois et si besoin inscrive la problématique à l'ordre du jour du prochain Comité de concertation".

Baptisé SmartMove, le projet bruxellois porté par la ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen) - qui ne fait pas encore l'objet d'un accord politique au sein de l'équipe de Rudi Vervoort - prévoit la suppression de la taxe de mise en circulation et de la taxe de circulation qui seraient remplacées par un tarif de base par jour d'utilisation, auquel s'ajouteraient une composante kilométrique et une autre liée à la puissance du véhicule.

Cette "taxe kilométrique" a déjà suscité une levée de boucliers tant du côté flamand que wallon, les Régions dénonçant la prise en otage des navetteurs.