Ce vendredi, le Front Commun des chauffeurs LVC (Uber, Heetch) a renouvelé son action de protestation afin de sensibiliser les citoyens bruxelloises "au climat délétère actuellement présent dans le secteur LVC."

Le Front commun a pu rencontrer ensuite les responsables du dossier durant une réunion jugée "fructueuse". Pendant cette rencontre, les représentants des trois structures du Front Commun (UCLB, ABCL et USCP) ont pu entendre les avancées du gouvernement sur la réforme. "Il a été confirmé que des avancées très positives étaient en cours pour aboutir à une première mouture du plan taxi avant les vacances parlementaires. Le Front commun entend ces nouvelles positives avec enthousiasme et invite le gouvernement bruxellois a concrétisé cette première version dans les délais annoncés", expliquent les chauffeurs LVC dans un communiqué.

"Les paroles du cabinet du ministre-président Rudi Vervoort nous ont rassurés sur l’avancement du dossier. Cette note de principe qui est actuellement sur la table du gouvernement pourrait devenir une bouffée d’air pour les chauffeurs LVC actuellement asphyxiés par le climat anxiogène présent dans le secteur. En tant qu’acteur de la mobilité bruxelloise, nous sommes convaincus que cette réforme va dans la bonne direction et que nous déboucherons sur des avancements tangibles dans les prochaines semaines", témoignent Asmaa Snaibi, Fernando Redondo et Emil Miletinov, respectivement porte-paroles de l’UCLB, de l’ABCL et de l’USCP les trois associations unies dans le Front Commun des chauffeurs LVC