Bruxelles Mobilité

Les automobilistes paieront 5 euros par heure de stationnement durant 4h30 maximum.

Trouver une place de parking à Forest lorsque des concerts et autres spectacles ont lieu à Forest National est un réel casse-tête pour les riverain(e)s depuis de nombreuses années. Pour répondre à ce problème, le collège des bourgmestres et échevins va proposer au conseil communal d'instaurer une zone "événement". Lorsque des événements se dérouleront à Forest National, cette mesure exceptionnelle remplacera temporairement les autres zones habituellement appliquées dans les quartiers. Concrètement, les automobilistes qui se gareront en zone "événement" payeront cinq euros par heure de stationnement durant 4h30 maximum.

De leur côté, les Forestois(es) qui possèdent une carte de riverain ne seront pas soumis au tarif événement. S'ils accueillent des visiteurs automobilistes un jour d'application de la zone événement, ces derniers ne devront pas non plus payer le tarif de cinq euros par heure. "Les riverains peuvent se rendre au bureau de Parking Brussels (83, rue Arthur Diderich – 1190 Bruxelles) pour obtenir une carte de visiteur", rappelle ainsi la commune. Quant aux personnes qui se rendent à Forest National, il leur est conseillé de priviligier les transports en commun pour rejoindre la salle. Plusieurs solutions alternatives à la voiture leur sont ainsi proposée sur le site de la salle. Un parking situé dans le coeur de Forest est néanmoins mis à disposition par Forest National à raison de cinq euros la soirée.

Cette zone événement sera testée pendant un an, à partir du 1er novembre avant d'être évaluée et éventuellement reconduite. Elle est cependant déjà critiquée par le MR, à travers le chef de groupe du parti à Forest, Cédric Pierre-De Permentier : "Le MR de Forest s’étonne de l’annonce de la mise en place d’une zone événement autour de Forest National en l’absence de tout débat démocratique au sein du conseil communal. Nous souhaitons un quartier apaisé dans lequel les riverains se sentent défendus. A ce titre, il est essentiel d’améliorer l’accessibilité au site. Les responsables de la salle font des efforts, notamment avec le ticket ''bravo'' de la SNCB qui verra le jour en septembre. Il faut davantage travailler sur l’offre de délestage, les parkings de dissuasion, dont ceux des grandes surfaces. La décision du Collège risque d’avoir des répercussions dommageables auprès des riverains qui reçoivent des amis ou une baby-sitter, ainsi que sur l’horeca. Il n’est pas normal que ceux-ci soient visés par ce tarif de cinq euros de l'heure. Recevoir des amis ou aller au restaurant à Forest va bientôt devenir un luxe."

Et les libéraux ne sont pas les seuls à pointer l'absence de débat démocratique autour de cette décision. Marc Loewenstein, chef de groupe Défi, se dit agacé par cette annonce : "C’est avec surprise et agacement que j’apprends, par voie de presse, la mise en place de cette zone évènement. Surprise parce que la majorité ne respecte pas le processus démocratique, ce point et ses modalités pratiques (signalétique, communication, périmètre,…) n’ont encore été ni discutés, ni votés au conseil communal. Agacement parce que la majorité qui se veut le chantre de la participation citoyenne et de la transparence n’a mené aucune concertation préalable avec les riverains et commerçants qui sont les premiers concernés."

L’élu amarante rappelle la motion déposée et rejetée par la majorité en mars dernier, motion qui demandait la mise en place d’une zone bleue autour de Forest National et, avant tout, une concertation avec les riverains et acteurs économiques impactés. "La majorité avait alors proposé un texte alternatif ne se prononçant pas sur le régime de stationnement et gommant toute référence à la concertation", déplore Marc Loewenstein. Les raisons juridiques avancées pour écarter la zone bleue à l’époque n’étaient pertinentes et la majorité, qui n’a même pas daigné lire cet avis juridique, ne s’est pas une seule seconde penchée sur cette option qui est de loin la plus efficace pour répondre aux attentes des riverains qui peinent à trouver une place de stationnement les soirs de concert. Mettre une zone évènement à cinq euros de l’heure fera entrer des recettes dans les caisses communales mais n’empêchera pas les visiteurs de venir se garer le plus près possible de la salle. Le quartier restera saturé. Si on avait limité le stationnement à deux heures maximum par exemple, cela aurait de facto obligé les visiteurs à se diriger vers les parkings de dissuasion."