L’autopartage entre particuliers est né il y a près de 20 ans en Belgique grâce à Taxistop. Aujourd'hui, l'ASBL va encore plus loin avec son projet Cozywheels en offrant désormais l’opportunité de partager tous types de véhicules - du vélo cargo à la camionnette - et en ouvrant la plateforme aux organisations et aux indépendants.

"Plus de 5,8 millions de voitures sont immatriculées en Belgique. Pourtant, elles ne circulent que 5% du temps. En stationnement les 23 heures restantes, la voiture individuelle pose donc question puisqu’elle sature les voiries et réduit considérablement l’espace public. Espace qui peut être réinvesti pour répondre à des enjeux citoyens et écologiques avec la création d'espaces de rencontre, de parcs et d'espaces verts, de plaines de jeux ou encore de bandes de bus, de pistes cyclables, de piétonniers", explique Sandrine Vokaer, coordinatrice de l’ASBL.

Pour répondre à ces enjeux, Cozycar organise le partage de voiture entre particuliers depuis 2002. Le succès de la plateforme de partage et l'actualité, avec notamment l’introduction des LEZ (zone de basses émissions) et la conscience environnementale grandissante, ont poussé Taxistop - ASBL qui porte le projet et pionnière de la mobilité partagée en Belgique - à aller encore plus loin dans le partage de véhicules.

En effet, dès ce 16 décembre, la plateforme se réinvente. Plus uniquement réservée au partage de voitures mais au partage de "roues" en tout genre (voitures, utilitaires, vélos cargo, vélos électriques) Cozycar devient Cozywheels. La plateforme s’adresse désormais aux voisins aux profils variés : particuliers, ASBL, associations, indépendants, PME, communes…

"Nous avons été contactés l'an dernier par Bruxelles Mobilité en tant qu'experts en mobilité partagée, explique Sandrine Vokaer, coordinatrice de Taxistop asbl. La demande vient du terrain, de petites structures qui ont occasionnellement besoin d’un véhicule utilitaire mais qui n’ont pas les moyens ou l’envie d’investir seules dans une camionnette ou un vélo cargo." Il n’en fallait pas plus pour lancer le projet !