Bruxelles Mobilité

Le MR propose d'organiser des séances de coaching de mobilité pour inciter les Bruxellois à abandonner leur voiture.


"Je m'éclate quand je suis en trottinette ! Chaque déplacement devient une partie de plaisir."

Pierre Bourgeois, 66 ans, a délaissé sa voiture depuis un an pour se mettre à la trottinette électrique. Il a opté pour un modèle haut de gamme de plus de 1000 euros. Un investissement qu'il ne regrette visiblement pas...

 “J’en ai eu ras-le-bol de circuler en voiture en Région bruxelloise et j’ai donc acheté un vélo électrique ainsi qu’une trottinette électrique. Elle a une autonomie de 30 km, ce qui fait que je peux me déplacer partout dans Bruxelles en trottinette, soit en voyage direct, soit en alternant avec d’autres modes de transport, en prônant la multimodalité”, explique Pierre, habitant de Woluwe-Saint-Pierre.

Outre l’aspect pratique de la trottinette, Pierre reconnait un aspect ludique. “Au lieu de me morfondre derrière mon volant dans les embouteillages, j’emprunte les pistes cyclables et je redeviens piéton en deux secondes. Je gagne un temps fou tout en m’amusant”, poursuit celui qui a déjà 600 km de trottinette à son compteur.

Pierre s'éclate sur sa trottinette !
Pierre s'éclate sur sa trottinette ! © DEMOULIN BERNARD

C’est pour inciter la population à agir comme Pierre que le groupe MR au parlement bruxellois, via les députés Anne-Charlotte d'Ursel et Olivier de Clippele, vient de déposer une proposition de résolution visant à organiser des coaching de mobilité pour les trajets domicile-travail : la multimob experience. 

"L’offre de mobilité évolue fortement. Elle ne peut plus se limiter au choix entre la voiture individuelle, le vélo et les transports en commun sans oublier le train pour se mouvoir dans la région encore trop mal connu. S’ajoutent à cela les formules de mobilité partagée, électriques ou non, pliables ou non et toutes les nouvelles micro-mobilités : trottinette, monoroue, gyropode, skateboards, hoverboard qui rentrent facilement dans un transport en commun", expliquent-ils.

"L’objectif de la multimob experience est d’augmenter le nombre d’automobilistes qui abandonnent leur voiture quotidiennement pour les trajets domicile-travail sur base d’un coaching pour utiliser un autre mode de transport. L'objectif : améliorer sa stratégie de mobilité personnelle et adapter son déplacement domicile-travail d’une façon plus respectueuse de l’environnement. Le but est de leur trouver un trajet qui soit pour chacun le plus sécurisé, le plus rapide, le plus confortable, le plus adapté aux souhaits de l’ancien automobiliste. Il pourrait s’agir du vélo, des transports en commun (métro, tram, bus ou train dans Bruxelles), d’une mobilité partagée, d’une mobilité électrique ou d’une micro mobilité. Ou d’un mix de ces différents modes de transport", explique Anne-Charlotte d'Ursel.

Pour dispenser le coaching, les libéraux ont différentes idées. "Au sein des communes travaillent de compétents conseillers en mobilité qui connaissent leur territoire comme leur poche : les emplacements des bornes Villo!, les véhicules partagés, les primes par exemple à l’achat de vélos électriques. Ils ont des contacts réguliers avec leurs collègues bruxellois au cours de formations dispensées par Brulocalis. Ils connaissent tout Bruxelles. De plus, les conseillers responsables de l’agenda 21 dans les communes rémunérés par une subsidiation régionale peuvent eux aussi jouer ce rôle", précise Olivier de Clippele.